MENU

Les assureurs canadiens affichent une meilleure croissance que leurs vis-à-vis américains

par Hubert Roy | 22 septembre 2014 09h00

Les assureurs canadiens ont présenté une croissance des primes de près de 4 % en 2013, rapporte le réassureur Swiss Re, dans sa plus récente étude sigma sur les marchés d’assurance dans le monde. C’est mieux que nos voisins du Sud, qui ont vu leurs affaires reculer de 1 %.En assurance vie, la croissance des assureurs canadiens totalise 2 %, alors qu’elle était de 0,3 % en 2013. Aux États-Unis, on parle plutôt d’un recul de 7,7 %.

Selon Swiss Re, la croissance canadienne des assureurs vie s’explique par la vigueur du marché de l’assurance collective. En assurance individuelle, les ventes ont été affectées négativement par la retarification de certains produits en vie universelle. Les produits de vie entière ont toutefois poursuivi leur lancée.

Les ventes de rentes ont enregistré un recul pour une quatrième année consécutive. Les rentes à revenus fixes ont profité de taux d’intérêt favorables, mais les rentes variables avec revenus garantis ont perdu du terrain. Le rendement de l’avoir des actionnaires des assureurs vie canadiens est demeuré dans les deux chiffres, mais plus faible qu’à l’habitude, retrouvant même son niveau du début de la crise boursière en 2008.

Swiss Re prévoit que la croissance des primes demeurera sous la moyenne pour 2014, au Canada. Le réassureur mentionne que la capitalisation des assureurs demeure adéquate. L’incertitude entourant les changements règlementaires et l’implantation des nouvelles normes comptables poussent les assureurs à la prudence.

Croissance de 3,2 % au Canada en IARD

En assurance de dommages, la croissance au Canada est de 3,2 % pour les assureurs. Aux États-Unis, la croissance est aussi présente, mais est moindre qu’au Canada. Elle s’est établie à 1,7 % pour 2013.

Pour Swiss Re, ce qui retient l’attention en assurance de dommages au Canada demeure le dossier des blessures corporelles en assurance automobile. Le Canada a été frappé par la catastrophe la plus couteuse de son histoire avec les inondations de Calgary en juin 2013. Le ratio combiné des assureurs a ainsi atteint 99,8 % en 2013, comparativement à 94,9 % en 2012. Le rendement de l’avoir des actionnaires canadiens est passé de 11,7 % en 2012 à 7,7 % en 2013.

Pour 2014, Swiss Re s’attend à ce que les primes du marché des biens soient en hausse dans les marchés ayant subi des inondations en 2013. La proportion croissante du risque de tremblement de terre sur la prime d’assurance fera aussi grimper les taux en Colombie-Britannique. Ils demeureront stables ailleurs au pays, selon le réassureur suisse.

Un marché mou a cours en assurance responsabilité. Swiss Re n’y prévoit pas beaucoup de croissance en 2014. Le réassureur prévoit d’ailleurs que celle-ci sera plus au ralenti qu’en 2013.

Swiss Re révèle aussi que le Canada est le neuvième plus gros marché d’assurance au monde. En assurance vie, le Canada est le dixième plus grand assureur, alors qu’il occupe le huitième rang en assurance de dommages.

Au ralenti en assurance vie...

À travers le monde, la croissance en assurance de personnes a connu un ralentissement en 2013. Alors qu’elle était de 2,3 % en 2013, elle s’est limitée à 0,7 % en 2012. Le volume de primes des assureurs vie à travers le monde s’établit à 2 608 milliards de dollars (G$).

Malgré une forte croissance en Europe de l’Ouest et en Océanie, la contraction enregistrée aux États-Unis, en plus de ventes stagnantes dans les marchés matures d’Asie, a ralenti la croissance du secteur de l’assurance. La croissance a toutefois été solide en Amérique latine et en Afrique. Elle a aussi repris en Chine et en Inde, rapporte Swiss Re.

Pour 2014, Swiss Re prévoit que la rentabilité des assureurs de personnes demeurera sous pression, compte tenu de la faible reprise économique et de certains blocs d’affaires qu’ils trainent. Même si les taux d’intérêt augmentent quelque peu, il faudra plusieurs années avant d’en voir l’effet sur les portefeuilles d’investissement des assureurs, croit le réassureur suisse. Certains changements règlementaires, notamment au niveau des capitaux à maintenir, pourraient avoir un impact négatif sur leurs bénéfices.

...et en assurance de dommages

Le ralentissement s’est aussi fait sentir en assurance de dommages, mais moins qu’en assurance vie. La croissance des assureurs de dommages a été de 2,3 % en 2013, alors qu’elle était de 2,7 % en 2012. La dernière année a été marquée par une stagnation en Europe de l’Ouest, ainsi que par un ralentissement dans les marchés matures de l’Asie. En Océanie, la croissance des assureurs de dommages a dépassé les 5 %, alors qu’elle a frôlé les 2 % en Amérique du Nord. La croissance a aussi été au rendez-vous en l’Asie du Sud-Est, en Chine et en Amérique latine, une croissance de plus de 7 % dans ce dernier cas, rapporte Swiss Re. Dans les marchés émergents, l’Europe de l’Est et l’Europe centrale ont connu des résultats plus mitigés.

La capitalisation du secteur a atteint 123 %, retournant à son niveau record atteint en 2010. Swiss Re prévoit que la rentabilité des assureurs de dommages sera encore sous pression en 2014 à travers le monde, vu la lente montée des tarifs et leurs petites réserves. Le réassureur suisse prévoit malgré tout que les assureurs de dommages devraient améliorer leur performance par rapport à 2014.

Publicité