MENU

Les assureurs de dommages ont mieux fait que prévu en 2018

par Kate McCaffery | 17 septembre 2019 11h20

Photo: Freepik

L’assurance de dommages restera stable malgré une baisse des performances des souscripteurs canadiens, estime l’agence de notation AM Best dans son dernier rapport Canada Insurance : Still profitable amid growing challenges.

La capitalisation solide et ajustée au risque, le raffinement continu des capacités de souscription et de distribution, les performances d’exploitation rentables, l’attention particulière à la gestion du risque des entreprises et les résultats de souscription équilibrés, malgré les marchés sous pression, en plus des conditions météorologiques qui accentuent cette pression, ont contribué à la note décernée par l’agence.

Une capitalisation robuste ajustée au risque

« La stabilité du marché canadien d’assurance de dommages est le résultat d’une capitalisation persistante et robuste ajustée au risque, caractérisée par un bénéfice d’exploitation positif et des résultats de souscription généralement favorables, expliquent les analystes d’AM Best. Cette stabilité se reflète par le nombre minimal de modifications dans la notation qui ont eu lieu au cours des dernières années. Même les feux de forêt de Fort McMurray, qui ont eu de lourdes conséquences sur l’industrie en 2016, n’ont pas affecté la notation. »

Selon le rapport, aucune entité notée, à l’exclusion des succursales canadiennes de sociétés américaines, n’a actuellement de perspectives de développement négatives.

Dans le rapport, qui examine tous les secteurs d’activité, les investissements du secteur, les fusions et acquisitions, les technologies de l’information et une foule de problèmes clés allant du cannabis à la cybersécurité, AM Best estime que l’industrie de l’assurance de dommages au Canada était rentable en 2018. Les bénéfices tirés de la croissance des revenus de placements compensent les légères pertes techniques enregistrées au cours de l’année.

Les analystes ont ajouté que la souscription avait été influencée par les conditions météorologiques et par des résultats mitigés persistants en assurance automobile. Tout cela a mené à un ratio combiné de 101,4 % en 2018, soit une détérioration de 4,3 points de pourcentage par rapport à l’année précédente.

« La baisse du résultat d’exploitation avant impôt qui en a résulté a été assez significative, soit de 17 %. Après des gains en capital minimes, associés à des pertes de juste valeur et à l’impact de l’impôt sur le revenu, le bénéfice net a diminué près de moitié par rapport à 2017, pour s’établir à 1,6 milliard de dollars canadiens », ont-ils dit.

L’impact de la météo

En 2018, 12 catastrophes météorologiques ont frappé le Canada, des Maritimes aux Prairies. Les pertes qui en résultent ont atteint environ 2 milliards de dollars canadiens, faisant de 2018 la quatrième année la plus couteuse jamais enregistrée. Cependant, dans la plupart des cas, aucun évènement individuel n’était suffisamment grave pour toucher les programmes de réassurance des assureurs.

Le rapport d’AM Best indique que les grands segments d’affaires ont enregistré une croissance des primes légère à modérée, soit de 5 % à 8 %. La croissance de la plupart des secteurs est principalement attribuable aux initiatives de tarification et d’autres opérations de souscription conçues pour atténuer les pertes.

Pour AM Best, tout porte à croire que les performances de souscription de l’industrie n’ont pas été bonnes en 2019, selon les premières indications, notamment en raison de l’augmentation des pertes causées par les intempéries, apparues plus tôt dans l’année.

« Les grands segments, soit automobiles, biens personnels et biens commerciaux, ont subi des pertes provoquées par la météo. Au total, la perte technique du premier trimestre de 2019 était supérieure à celle du premier trimestre de 2018, indique le rapport. Un point positif à retenir pour 2019 est que les revenus de placement ont augmenté au début de l’année. La capitalisation dans l’ensemble du secteur reste forte, même si les assureurs doivent rester vigilants quant aux résultats de souscription négatifs. »

Publicité
Sur le même sujet …