MENU

Les Canadiens demeurent sceptiques concernant la télématique en assurance

par Mathieu Carbasse | 02 octobre 2015 10h28

Une enquête menée par la firme Léger pour le compte d'Allstate du Canada révèle que les effets sur la prime d'assurance, ainsi que la façon dont les assureurs traitent et protègent les données recueillies, sont mal compris par les Canadiens.

Ainsi, une personne sur trois (34 %) n'y voit aucun avantage tandis que moins de la moitié, soit seulement 41 %, pense au rabais sur la prime qu'il peut procurer.

« Le fait de participer à un programme d'assurance télématique est une occasion pour les conducteurs de montrer qu'ils conduisent prudemment, c'est valorisant, affirme Ryan Michel, vice-président principal et chef de la gestion des risques d'Allstate du Canada. En prenant conscience de leurs habitudes de conduite, les conducteurs ont aussi la chance de s'améliorer et de profiter d'une réduction de prime. »

Le sondage a également révélé que les Canadiens n'avaient pas tous la même idée de l'effet qu'un programme d'assurance télématique aurait sur leur prime. Par exemple, un quart (26 %) des gens croit que la prime augmenterait, tandis que le même nombre (26 %) croit que la prime serait réduite. Près d'un tiers (31 %) pense que la prime demeurerait inchangée.

Préoccupations liées à la protection de la vie privée

« Le manque de compréhension est évident, remarque M. Michel, étant donné qu'un programme d'assurance télématique est conçu pour offrir des primes d'assurance personnalisées qui sont égales ou plus basses que les primes actuelles, et non plus élevées. »

Enfin, il existe chez les Canadiens des préoccupations relatives à la collecte de données et à la protection de la vie privée, Près de la moitié (46 %) des Canadiens ne croient pas que les fournisseurs d'assurance automobile sauront protéger leurs données, et les deux tiers (65 %) craignent d'être géolocalisés.

Publicité