MENU

Les catastrophes du mois de mars devraient coûter plus de 2 G$ aux assureurs américains

par La rédaction | 10 avril 2017 11h30

Après le passage d'une tornade au Missouri (États-Unis).

Les intempéries du mois de mars ont entraîné des dommages importants dans les régions des Grandes Plaines et du Midwest américain, selon le rapport Global Catastrophe Recap d’Impact Forecasting. Le coût total du mois de mars pour le secteur de l'assurance pourrait dépasser 2 milliards de dollars US (G$).

L'épisode météorologique le plus critique a eu lieu du 6 au 10 mars dans la région centrale du pays. Il a entraîné des dégâts majeurs causés par des tornades, des vents violents et des épisodes de grêle. Les pertes économiques totales pour cet événement seul ont été estimées à 1.7 milliards de dollars US (G$), les pertes assurées publiques et privées atteignant 1.2 G$.

À noter par ailleurs qu’au cours du premier trimestre, les États-Unis ont enregistré un nombre de rapports de tempête supérieur à la moyenne.

Plus de 35 000 réclamations pour Debbie

De l’autre côté du globe, le cyclone Debbie a balayé l’Australie, provoquant des inondations qui ont tué 10 personnes dans le sud-est du Queensland et dans le nord de la Nouvelle-Galles du Sud. Face aux nombreux dommages causés par le vent et les inondations, The Insurance Council of Australia  a même évoqué une « catastrophe d'assurance ».

Les données préliminaires indiquaient que plus de 35 000 réclamations avaient déjà été enregistrées, les paiements d'assurance dépassant 310 millions de dollars US (M$). Impact Forecasting prévoit que ces totaux devraient encore augmenter, et le coût économique global être encore plus élevé.

Inondations et sécheresse

Parmi les autres catastrophes naturelles qui ont eu lieu au mois de mars, on notera le passage de la tempête Zeus en France, qui a tué deux personnes et généré des pertes économiques totales supérieures à 100 M$.

Des inondations catastrophiques, que les scientifiques considèrent comme un « El Niño côtier », ont entraîné de lourds dégâts au Pérou et en Colombie. Plus de 100 personnes ont été tuées et les pertes économiques ont été évaluées à plus de 3,1 G$.

Alors que d'autres inondations majeures ont été enregistrées en Nouvelle-Zélande, en Indonésie, en Angola et au Zimbabwe, les conditions sévères de sécheresse se sont amplifiées en Somalie, en Éthiopie et au Kenya; les Nations Unies ont lancé un appel pour une aide de 1,9 G$.

Enfin, des températures sous les normales de saison ont entraîné des pertes agricoles de plus d’un milliard de dollars aux États-Unis, notamment dans les états de Caroline du Sud et de Géorgie. De plus, des feux de forêt ont tué sept personnes aux États-Unis, suite à d'importants incendies en Oklahoma, au Texas, au Kansas et au Colorado.

Publicité