MENU

Les employeurs américains veulent conserver les travailleurs les plus âgés

par Andrew Rickard | 14 août 2015 11h20

Selon une étude du groupe de recherche de l'industrie LIMRA, 92% des employeurs prendraient des mesures afin d’aider les travailleurs les plus âgés à rester dans la vie professionnelle.

L'étude montre aussi que les deux tiers des employeurs aux États-Unis offrent des heures flexibles tandis que 42% permettent aux employés de travailler à distance. Certaines entreprises ont également introduit des programmes de formation et de partage d’expérience professionnelle.

photo_web_15471Les employeurs seraient donc enclins à retenir les travailleurs âgés, car une équipe plus mature est bénéfique pour les affaires. Environ 80% des entreprises interrogées ont déclaré que leurs organisations perdent de l'expérience, des connaissances et du leadership à chaque fois qu’un travailleur âgé s’en va.

Quant à savoir pourquoi les gens plus âgés veulent conserver leur emploi, l'étude suggère que les modes de vie sains font qu'il est désormais possible pour les baby-boomers de rester professionnellement actifs plus longtemps que les générations précédentes. Dans d'autres cas, ce maintien en activité peut être lié au fait que les employés n’ont pas assez épargné durant leur carrière.

« Parmi les défis cités par les employeurs, l'augmentation des coûts des prestations de santé arrivent en tête. La moitié ont déclaré qu'ils prévoyaient d'absorber les coûts dans l'entreprise, tandis que 4 sur 10 va passer les augmentations de coûts aux employés, » note LIMRA.

« Alors que les employeurs cherchent à proposer des avantages sociaux concurrentiels à tous leurs employés, 9 sur 10 sont intéressés par la conception d’un plan de gestion des retraites et par la possibilité de conserver les travailleurs les plus âgés. Près de 70 % des employeurs ont également affirmé qu'ils demandent à leur prestataire de régime de retraite pour obtenir des conseils sur la façon d’assurer la transition des travailleurs âgés vers la retraite », selon l’étude de LIMRA.

Publicité