MENU

Les employeurs s’intéressent de plus en plus aux programmes flexibles d’avantages sociaux

par La rédaction | 13 mars 2019 09h30

Photo : Freepik

Les employeurs canadiens établissent de plus en plus leurs régimes d’avantages sociaux sur la flexibilité, la santé mentale et les soins de santé virtuels, selon le rapport Benefits Benchmarking 2019 : Innovation and Flexibility Lead the Way du Conference Board du Canada.

Bien que les régimes de soins de santé traditionnels demeurent les plus courants, près des deux tiers des employeurs canadiens offrent maintenant des allocations de dépenses en soins de santé aux employés, a révélé le rapport qui a sondé 217 organisations comptant plus de 1,2 million d’employés au Canada.

Main-d’œuvre multigénérationnelle

« Pour les employeurs canadiens cherchant à attirer une main-d’œuvre multigénérationnelle, flexibilité et choix sont les maitres mots des avantages en matière de santé et de bienêtre, soutient Monica Haberl, associée principale de recherche au Conference Board du Canada dans une annonce. Compléter les régimes à prestations fixes avec des comptes de dépenses de soins de santé offre une flexibilité et un choix aux employés tout en maintenant la prévisibilité des couts de l’entreprise. »

Le rapport indique également que les employeurs se concentrent davantage sur les mesures en santé et médicaments préventifs, ainsi que sur les technologies comme la télémédecine virtuelle, la pharmacogénétique et les applications de fitness et de bienêtre pour encourager le bienêtre et prévenir les maladies avant qu’elles ne surviennent.

Santé mentale et bienêtre

L’étude a révélé qu’environ les deux tiers de toutes les organisations interrogées ont introduit ou amélioré leurs stratégies pour aider les employés avec leur santé mentale et leur bienêtre. Les services psychologiques sont l’un des avantages les plus couramment offerts et bénéficient d’une couverture annuelle maximale moyenne de 800 $ (contre 694 $ en 2015).

Seize pour cent des organisations interrogées ont accru leurs avantages sur le plan de la santé psychologique depuis 2015, année de la dernière enquête.

Cannabis médicinal

À l’heure actuelle, six pour cent seulement des organisations interrogées couvrent le cannabis médicinal, principalement par le biais des allocations de dépenses en soins de santé. Cependant, 48 % des personnes interrogées ont indiqué qu’elles envisageaient de couvrir le cannabis à des fins médicales à l’avenir.

Le rapport a également constaté que les couts des avantages sociaux étaient relativement stables, représentant 10 % de la masse salariale, soit une moyenne de 9 011 $ par équivalent temps plein. « Cela étant dit, la maitrise des couts reste la principale priorité de l’organisation, indique le rapport. Plus du tiers (34 %) des organisations ont déclaré que la maitrise des couts était la principale priorité de leur stratégie de prestations. »

Publicité