MENU

Les fournisseurs de BMS appuient le modèle d’échange de données de l’ACAC

par Andrea Lubeck | 14 janvier 2019 11h30

L’Association des courtiers d’assurances du Canada (ACAC) a reçu le soutien des fournisseurs de systèmes de gestion de courtage (BMS) et de gestion commerciale (CMS) pour son modèle d’échange de données. L’organisme vise à « régler les problèmes de connectivité entre les assureurs et le réseau de courtiers » en proposant ces principes d’échange de données « comme stratégie optimale ».

« Pour que des solutions de connectivité en temps réel puissent être proposées aux courtiers, il est essentiel que tous les intervenants soient sur la même longueur d’onde, indique Peter Braid, directeur général de l’ACAC. Le soutien officiel de nos fournisseurs de logiciels nous aidera à coordonner les efforts et à renforcer la confiance du secteur à l’égard de nos principes d’échange de données et de la faisabilité du projet de services de données réutilisables. »

Services de données réutilisables

Le modèle d’échange de données de l’ACAC repose sur ce qu’elle appelle des services de données réutilisables. Il s’agit du développement et de la mise en commun d’interfaces de programme d’applications (API). Ceux-ci devront être conformes aux normes du Centre d’étude de la pratique d’assurance (CSIO) et seront gardés dans une bibliothèque.

Une fois développé, un service est versé dans la bibliothèque, explique l’ACAC. Cela permettra ainsi aux fournisseurs de BMS et de CMS, en plus des assureurs, « de développer et déployer plus rapidement un vaste ensemble d’outils pour des plateformes multiples et disparates ».

L’ACAC précise que les opérations « premier avis de perte » seront les premières à être incluses comme services réutilisables, puisqu’une étude du Toronto Insurance Council en a démontré la faisabilité. En 2019, l’association a pour objectif de créer quatre à six services réutilisables. Une fois l’objectif atteint, elle formera des petits groupes pour reproduire les processus et mettre à profit les leçons apprises lors de la création des six premiers services pour en créer d’autres.

Accord sur une déclaration commune

Lors d’un forum semi-annuel organisé en octobre dernier par l’ACAC à l’intention des fournisseurs technologiques, les représentants de ces entreprises se sont entendus sur une déclaration commune, la Déclaration des partenaires, officialisant leur engagement à soutenir la stratégie de l’ACAC.

Parmi les clauses de la déclaration, les fournisseurs ont notamment voté en faveur du développement et l’utilisation d’une nouvelle bibliothèque de services réutilisables et de l’utilisation des normes du CSIO et de la nouvelle bibliothèque de services réutilisables comme mode de mise en œuvre idéal pour le modèle d’échange de données de l’ACAC. Par ailleurs, les fournisseurs de BMS et de CMS et les assureurs se sont engagés à alimenter la bibliothèque de services réutilisables.

« Nous sommes heureux de pouvoir compter sur la collaboration des fournisseurs de systèmes de gestion de courtage et de gestion commerciale et sur leur engagement à travailler avec les courtiers à l’échelle du Canada au développement de solutions de connectivité en temps réel, solutions qui nous permettront de répondre aux attentes des consommateurs et d’éliminer les couts inutiles et les inefficiences au sein du réseau de courtage, ajoute Gina McFetridge, présidente du comité responsable des technologies au sein de l’ACAC. Le développement et la mise en œuvre du modèle fondé sur les services réutilisables reposent sur cet engagement ferme. »

Un nouveau groupe de travail voit le jour

Un nouveau groupe de travail, mené par Kim Ophein, consultant en technologies et innovation, voit le jour alors que la prochaine phase de réalisation du projet débute. L’ACAC précise qu’il aura pour mandat de « mettre en œuvre le concept de Services de données réutilisables ».

Le groupe se rencontrera pour une première fois le 29 janvier à Toronto. L’ACAC invite les représentants des compagnies d’assurance, les fournisseurs de BMS et les autres acteurs du milieu à participer aux travaux.

Multiplication des solutions

Si le manque de connectivité entre les assureurs, les BMS et les courtiers est un problème connu de l’industrie canadienne de l’assurance de dommages, les pistes de solutions ne manquent pas. Différentes initiatives voient le jour.

En plus de celle proposée par l’ACAC, l’Association des courtiers d’assurance de l’Ontario (IBAO) travaille aussi sur sa propre solution d’échange de données (Brokerflow), qui a aussi reçu l’aval des fournisseurs de BMS. Lors d’une réunion tenue à la fin mai 2018, des représentants de près de 20 assureurs, des fournisseurs de BMS, des fournisseurs de technologie impliqués dans la connectivité avec les courtiers et des consommateurs se sont entendus sur la solution.

BrokerFlow se veut une plateforme centralisée d’échange et de traduction de données afin de permettre aux courtiers et assureurs de se connecter aux capacités de données existantes. Selon l’IBAO, la plateforme permettra les transactions en temps réel. À ce moment, M. Braid avait affirmé que l’ACAC offrirait son soutien à l’IBAO dans la réalisation de ce projet.

Publicité