MENU

Les pertes liées aux orages violents devraient augmenter en Europe

par Mathieu Carbasse | 09 mars 2016 10h11

Selon la dernière étude du réassureur Munich Re, le potentiel des pertes liées aux orages violents est en augmentation dans de nombreuses régions d'Europe. Ceci est principalement dû à l'intensité croissante des orages et à la vulnérabilité croissante des bâtiments face à la grêle.

Au cours des dernières années, des orages violents en Europe ont causé plus d'un milliard d'euros de pertes, principalement en raison de la grêle, des fortes rafales de vent et des crues soudaines. L'événement le plus coûteux depuis 1980 a eu lieu en Allemagne en juillet 2013, lorsqu’un orage a causé des pertes globales de 6,76 milliards de dollars canadiens (G$), dont 5,14 G$ assurés.

Augmentation de la température des océans

« Des études récentes ont montré que l'intensité des orages et des tempêtes de grêle a augmenté dans de nombreuses régions, explique Peter Hoppe, chef du département de recherche de Munich Re. La hausse de la teneur en humidité dans la basse atmosphère est un facteur clé d'orages forts. C’est une conséquence physique du réchauffement à long terme des océans du monde. Avec des valeurs qui continuent à augmenter, la prévention devient encore plus importante afin de maintenir des niveaux de perte faible. »

Un coût de 133 G$ en 2015

En 2015, les pertes liées aux catastrophes naturelles sont à nouveau restées inférieures à la moyenne à long terme. Les pertes globales se sont élevées à 133 G$, comparativement à une moyenne de 240 G$ pour les dix années précédentes. Les dommages assurés se sont élevées à 40 G$ (moyenne de dix ans 75 G$). 

Publicité