MENU

Les primes pour les cyberrisques surpasseront les autres types d’assurance, affirme Aon

par La rédaction | 08 juin 2018 09h45

Le volume de primes pour les produits d’assurance contre les cyberrisques surpassera celui des autres types d’assurance, affirment des rapports d’Aon Inpoint. C’est le secteur qui connaitra la croissance des primes la plus rapide d’ici 2021, ajoute la firme. Les secteurs des finances, des mines et minéraux et des technologies et médias enregistreront également une croissance rapide de 6 % par rapport aux autres secteurs d’activité jusqu’en 2021.

Aon s’est affairé à étudier la croissance des primes entre 2013 et 2017 afin de dégager des tendances jusqu’en 2021. Dans les cinq dernières années, le secteur de l’assurance des cyberrisques a connu la plus forte croissance annuelle des primes, qui s’est établie à 23 %. La valeur mondiale des primes sera de 4 milliards de dollars (G$) d’ici 2021 avec un taux de croissance annuel composé de 14,1 %.

Protection des biens immatériels

Michael Moran, chef de la direction d’Aon Inpoint, explique que les entreprises sont davantage portées vers la protection des biens immatériels. « De nombreuses raisons expliquent cette recrudescence de l’attention et des primes, allant de la protection des états financiers par suite d’une interruption des activités à l’évolution constante de la conjoncture règlementaire mondiale, y compris le règlement général sur la protection des données de l’Union européenne. »

En 2017, Aon souligne que le secteur de la fabrication est celui qui a généré le volume de primes le plus élevé à échelle mondiale avec 111 G$. Les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de la foresterie suivent avec 72 G$.

Publicité
Sur le même sujet …