MENU

Les Québécois aiment les régimes d’employeurs

par Vicky Poitras | 25 mai 2009 18h57

Les Québécois concentrent davantage leurs avoirs dans des régimes de retraite d'employeur que les autres Canadiens, révèle une étude de la Régie des rentes du Québec (RRQ).En 2005, ces régimes composaient en effet 72 % des avoirs de retraite privés totaux des Québécois. Le reste se répartit principalement entre REÉR et comptes de retraite immobilisés (CRI).

De plus, le nombre de ménage qui disposent d'avoirs de retraite privés croît avec l'âge pour culminer dans la tranche des 50-59 ans, à 282 527 $ en moyenne par ménage. Cette moyenne diminue à 265 059 $ par ménage chez les 60 ans et plus, parce que plusieurs d'entre eux ont commencé à décaisser leurs avoirs.

Les ménages de 35-49 ans cumulent pour leur part des avoirs de retraite moyens de 93 346 $ alors que les plus jeunes ménages (moins de 35 ans) possèdent des avoirs de retraite dont la moyenne s'élève à 21 265 $.

Les plus jeunes ménages ont en outre perdu du terrain. Ils sont les seuls à ne pas avoir vu la moyenne de leurs avoirs de retraite augmenter entre 1999 et 2005. Comme la proportion des jeunes qui contribuent à des régimes n'a pas varié durant cette période, la RRQ supposent qu'ils cotisent moins ou commencent à cotiser plus tard.

Dans l'ensemble, les avoirs de retraite privés occupent une plus large part des avoirs totaux en 2005 qu'en 1999, soit 36,1 % plutôt que 33,6 %. Durant cette période, la disparité entre riches et pauvres s'est accentuée, surtout chez les 60 ans et plus.

Par ailleurs, les Québécois demeurent sous-représentés dans les avoirs de retraite privés totaux des Canadiens par rapport à leur poids démographique. Alors qu'ils représentent le quart des ménages canadiens, les Québécois ne possèdent que 23,6 % des avoirs de retraite privés de l'ensemble des Canadiens.

Ils ont aussi des avoirs inférieurs dans d'autres types de véhicules privés comme les avoirs non financiers et les capitaux propres dans une entreprise. Une situation que la Régie attribue aux revenus moyens inférieurs des ménages du Québec par rapport à l'ensemble du Canada.

Cette étude publiée en avril par la RRQ s'intitule Évolution de l'épargne au Québec de 1999 à 2005, et se fonde sur les données de Statistique Canada. Les plus récentes sont tirées de l'Enquête sur la sécurité financière menée par Statistique Canada en 2005.

Publicité