MENU

Les technologies vont redéfinir le marché de l'assurance de dommages

par Mathieu Carbasse | 11 avril 2016 13h11

Alors que les assureurs de dommages canadiens doivent faire face à une multitude de défis, comme notamment les bas taux d'intérêt ou l'intensification de la concurrence en passant par la faiblesse du dollar, un rapport d’EY met en avant sept éléments déterminants pour prospérer dans ce contexte.

Au premier rang, on retrouve les technologies (technologies numériques, médias sociaux, télématique, analyse de données) qui vont, selon EY, « redéfinir le marché de l'assurance ». Leur incidence se répercutera sur la plupart des secteurs de l'entreprise, allant du marketing et de la distribution au service à la clientèle et à l'établissement des modèles de tarification.

Autre force en présence, la concurrence. EY prévoit qu’elle s'intensifiera, car les assureurs bien établis agissent rapidement pour tirer parti de l'évolution du marché qui change la donne. Les défis proviendront également de sources non traditionnelles, comme les technologies financières, qui offrent des solutions numériques novatrices.

« Devenir des leaders du numérique »

« Les assureurs de dommages ont beaucoup de pain sur la planche cette année, affirme Michel Bergeron, associé d'EY responsable des services financiers pour le Québec. Il ne suffira pas de prendre des mesures pour parfaire leur stratégie actuelle. Puisque de nombreux facteurs changent complètement et rapidement le secteur, les entreprises devront se concentrer sur l'efficacité, investir dans le numérique et améliorer l'expérience client. »

Parmi les autres facteurs déterminants, EY relève les attentes des clients, l’environnement économique global, la réglementation, les cyberrisques, ou encore les défis liés aux changements climatiques.

« L'une des façons permettant aux assureurs de dommages de demeurer concurrentiels consiste à devenir des leaders du numérique en interne et en externe, ajoute M. Bergeron. Il est également crucial qu'ils attirent les bons talents pour les aider à opérer la transformation requise pour réaliser la croissance en ces temps imprévisibles. »

Se concentrer sur le changement

Face à cette multitude de défis, les assureurs de dommages devront se concentrer sur la voie du changement selon EY. Ils devront par exemple transformer leurs activités pour favoriser l'efficacité, réduire les coûts, accélérer la croissance et améliorer l'expérience client.

Ils devront également passer d'une orientation produit à une orientation expérience client, positionner leur organisation en vue d'un leadership numérique, développer et attirer les bons talents pour favoriser le changement ou encore, se préparer dès à présent à la prochaine vague d'activités de fusion et d'acquisition

« Les assureurs de dommages évoluent actuellement dans un environnement complexe et instable, et ils ne peuvent se permettre de se reposer sur leurs lauriers, conclut M. Bergeron. D'abord et avant tout, les sociétés d'assurance doivent redécouvrir qui sont leurs clients et ce qu'ils recherchent. Les réponses qu'ils trouveront orienteront une bonne partie de la transformation à réaliser pour réussir dans les prochaines années. »

Publicité
Sur le même sujet …