MENU

Les violentes tempêtes soufflent les profits de Wawanesa

par Vicky Poitras | 29 août 2008 15h31

(RM) Un assureur canadien a subi les affres de dame Nature l’an dernier : Wawanesa.
Le nombre record de violentes tempêtes qui ont frappé les provinces de l’Ouest canadien l’an dernier ont sapé de 101 M$ ses résultats techniques.Ces derniers étaient pourtant positifs en 2006. Ils avaient grimpé de 134 % par rapport à 2005 pour atteindre 59 M$. À la fin de 2007, Wawanesa affichait à ce chapitre un bilan négatif de 42 M$ selon le Rapport SCOR.

Comment l’assureur explique-t-il cette dégringolade de 101 M $? Ken McCrea, président et chef de la direction de Wawanesa, avance trois raisons : la fréquence et la sévérité des sinistres dus aux catastrophes naturelles, la forte présence de l’assureur dans l’ouest canadien et la concentration de son portefeuille en assurance des particuliers.

« Un nombre record de violentes tempêtes de vent et de grêle ont causé d’importants dommages en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba. Nous avons déboursé 95 M$ en réclamations à plusieurs milliers de membres. Il s’agit du montant le plus élevé jamais versé en réclamations de notre histoire », révèle M. McCrea. La fondation de la mutuelle, dans la ville de Wawanesa, au Manitoba, remonte à 1896.

Le climatologiste en chef d’Environnement Canada, David Philipps, confirme que ces trois provinces ont connu une année 2007 désastreuse sur le plan environnemental. « Elles ont rapporté un nombre record de 410 tempêtes en 2007, éclipsant le record précédent de 297 établi en 2006. Les cas de grêle ont été particulièrement nombreux », a-t-il confirmé au Journal de l’assurance.

M. Phillips ne dresse pas de lien entre ces évènements et les changements climatiques. Il ajoute que ces provinces ont connu d’importantes vagues de chaleur et d’humidité durant l’été, ce qui a contribué en grande partie aux tempêtes.

Ce faisant, le ratio de sinistres de Wawanesa a augmenté de 68.8 à 74.4 entre 2006 et 2007. Son ratio combiné est passé sous le seuil de rentabilité, allant de 97.2 à 103.5. Le rendement sur l’avoir des actionnaires a chuté de 10.4 à 6.4 %. Ses revenus s’en sont aussi ressentis, passant de 167 à 115 M$ durant la même période.

La mutuelle a tout de même augmenté son volume de primes directes souscrites. Il est passé de 1,52 à 1,56 M$ de 2006 à 2007.

La forte présence de Wawanesa dans l’ouest canadien lui a nuit, car la mutuelle y tire 40% de ses revenus, en plus d’y posséder une part de marché de 30%. La forte concentration de son portefeuille en assurance des particuliers lui a aussi joué des tours.

« Notre portefeuille en assurances aux entreprises représente 10 % de nos primes. Ce secteur est très rentable. D’autres assureurs avec un portefeuille plus important dans ce secteur ont pu limiter leurs pertes. Pas nous », déplore M. McCrea.

Les résultats du premier trimestre 2008 se veulent toutefois encourageants. « Nous avons enregistré des profits techniques et prévoyons de meilleurs résultats, à moins de connaître une autre saison de fortes tempêtes », conclut M. McCrea.

Publicité