MENU

Les VUS convoités par les voleurs

par Andrea Lubeck | 06 avril 2017 07h00

L’époque où les Honda Civic trônaient au sommet de la liste des véhicules les plus volés est révolue. Les véhicules utilitaires sport (VUS) dominent désormais ce classement.

Les véhicules les plus prisés des voleurs sont les Hyundai Santa Fe et les Dodge Grand Caravan, selon des informations de l’entreprise de repérage Tag Tracking. Cette montée en popularité auprès des malfaiteurs s’explique par la demande grandissante des régions où ces véhicules sont exportés, soit en Europe de l’Est, en Russie, au Proche-Orient et en Afrique de l’Ouest.

Yvon Morin, ex-enquêteur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) spécialisé en vol automobile, ajoute que les VUS de marque Toyota font aussi partie des véhicules les plus volés. Dans le top 10 des 25 véhicules les plus volés en 2015 du Groupement des assureurs automobiles, quatre des modèles sont des VUS de Toyota et quatre sont des VUS de Lexus, compagnie sœur de Toyota. Les années varient entre 2002 et 2015. Dans le même palmarès, sur 25 véhicules, 24 sont des VUS.



Si les véhicules étaient dérobés par des petits voleurs qui les utilisaient pour se balader, aussi appelé le joyride, le crime organisé s’est maintenant emparé de ce marché. Environ 80 % des véhicules volés sont destinés à l’exportation selon les données de Tag. Le vol automobile est la « vache à lait » des réseaux criminalisés.

« Le Canada, plus spécifiquement Montréal, est une plaque tournante de l’exportation de véhicules volés, explique M. Morin. Aux États-Unis par exemple, ce phénomène est beaucoup moins présent parce que tout ce qui est exporté doit être déclaré, les règles sont beaucoup plus strictes qu’ici. »

Par ailleurs, il est maintenant plus difficile de retrouver les véhicules volés. « Il y a dix ans, on retrouvait bien souvent les voitures puisqu’on avait affaire à des voleurs solitaires. Maintenant, le phénomène est plus professionnel et complexe », souligne Anne Morin, responsable des affaires publiques au Bureau d’assurance du Canada (BAC), qui estime que la valeur des véhicules retrouvés s’élève à dix millions de dollars.

Moins de vols au Québec, mais la valeur augmente

Le nombre absolu de vols automobile est en constante diminution depuis 2005. À l’époque, les données du BAC démontrent que le taux de vol des véhicules assurés était de 0,45 %. Il est maintenant de 0,12 %.

Toutefois, la valeur continue d’augmenter, la moyenne s’établissant à 17 755 $ en 2015, contre 13 625 $ en 2005. « Les véhicules volés sont plus jeunes, leur valeur est donc plus élevée, » soutient Freddy Marcantonio, vice-président développement des affaires chez Tag Tracking.


Publicité