MENU

L’industrie canadienne d’assurance vie est stable et bien capitalisée

par Kate McCaffery | 16 septembre 2019 13h30

L’agence de notation AM Best a annoncé le 13 septembre qu’elle maintient des perspectives de notation stables pour le secteur canadien de l’assurance vie, grâce à la volonté de l’industrie de maintenir de solides niveaux de capitalisation règlementaire ainsi que des bénéfices et une souscription favorables compte tenu des faibles taux d’intérêt. Les assureurs sont également félicités pour la diversification de leurs bénéfices et de leurs profils commerciaux à l’international.

Préoccupations règlementaires

Les préoccupations règlementaires figurent en bonne place dans le rapport, qui examine également les investissements du secteur, les modifications comptables et leur incidence éventuelle sur les états financiers, ainsi que l’importance croissante des systèmes de gestion des risques de l’entreprise.

Le test Test de suffisance du capital des sociétés d’assurance-vie (TSAV), par exemple, « est maintenant un élément connu qui a été absorbé avec peu de préoccupation dans le processus de planification stratégique de l’industrie », indique le rapport intitulé Canada Insurance : Still profitable amid growing challenges.

Solidité structurelle

« AM Best considère que l’industrie canadienne de l’assurance vie est bien capitalisée, affirme la firme de notation. La capitalisation (telle que mesurée par le TSAV) témoigne de la solidité structurelle du secteur, alors que pratiquement toutes les sociétés dépassent les cibles générales de 120 %. En effet, la plupart ont atteint ou dépassé 130 %. Le total des fonds propres continue de croitre de manière organique grâce à de solides bénéfices nets, ce qui a permis aux assureurs de continuer à verser des dividendes aux actionnaires. »

Bien que les occasions de croissance sur le marché intérieur restent limitées, les auteurs du rapport affirment que la discipline en matière de tarification demeure forte, aidant les assureurs vie canadiens à rester concentrés sur la croissance de leurs principaux secteurs d’activité.

« Le capital des assureurs continue de croitre grâce à des bénéfices solides réalisés au cours de la dernière année en raison de fondamentaux solides en souscription, de croissance des primes directes et de solides performances des marchés boursiers au cours de l’année, malgré les faibles performances des marchés boursiers du dernier trimestre », peut-on lire dans le rapport.

Une évolution vers un risque moins élevé

Bien que les pressions sur les taux d’intérêt continuent de s’accroitre, la tarification des nouveaux produits ainsi que le passage à des passifs moins risqués et à plus faible durée compensent les pressions exercées sur les taux d’intérêt, explique AM Best.

« Ces évènements ont également été soutenus par des initiatives de réduction des dépenses en cours via l’automatisation et l’élimination des processus redondants. En conséquence, les assureurs ont été en mesure de débloquer davantage de capitaux provenant des activités d’assurance, qu’ils ont soit restitués aux actionnaires, soit utilisés pour soutenir des activités en croissance. »

Les primes directes ont augmenté dans toutes les régions en 2018, sous l’effet de l’amélioration de la vie, des rentes et des accidents. Le rapport souligne que l’Asie et l’Europe sont les principales responsables de la croissance, compte tenu de la maturité du marché intérieur du Canada.

Transfert du risque de pension

Les marchés de niche tels que le marché canadien du transfert des risques liés aux régimes de retraite sont également en croissance depuis plusieurs années. Malgré la baisse de la croissance des fonds communs de placement, AM Best a déclaré que les dépôts en fonds communs continueraient également à avoir un impact positif sur les activités du secteur.

Faits rapides :

Le bénéfice net avant impôts des sociétés d’assurance vie du Canada, établi selon les normes internationales d’information financière (IFRS), s’est amélioré de 25 % à 2018 pour s’établir à 14,2 milliards de dollars canadiens.

Les actifs d’assurance ont augmenté d’environ 5 %, ou 60,1 milliards de dollars, en 2018, comparativement à un peu moins de 1 %, ou 10,3 milliards de dollars, en 2017.

Source : AM Best.

Publicité
Sur le même sujet …