MENU

Maladies graves : les produits à émission simplifiée gagnent en popularité

par Susan Yellin | 27 septembre 2018 07h00

La montée des programmes d’assurance maladies graves à émission simplifiée aide aussi à la popularité du produit.

« Au Canada, les gens s’intéressent de plus en plus à l’assurance maladies graves parce qu’ils n’ont pas, dans ce cas, à se plier aux exigences allant de pair avec la souscription. Lorsque certaines de ces solutions simplifiées sont accessibles, il arrive que l’on traite moins strictement les antécédents familiaux en matière de santé », dit Joseph Trozzo, qui lors d’une entrevue accordée au Journal de l’assurance travaillait pour l’agent général QFS Canada. Il travaille maintenant pour une autre compagnie.

La couverture offerte en maladies graves varie selon l’assureur. Certains exigent que le dossier satisfasse à quatre ou cinq conditions, alors que d’autres régimes, comme l’assurance permanente, en comptent de 22 à 25. Le problème, dans bien des cas, est lié à la multitude d’examens et de tests médicaux à subir : beaucoup décident finalement de regarder ailleurs. « L’avènement des programmes simplifiés a ouvert un tout nouveau marché pour de nombreux conseillers », constate M. Trozzo.

Même son de cloche chez Humania Assurance. « Nous avons assisté récemment à une montée en flèche de ses ventes d’assurance maladies graves, grâce à ses produits simplifiés, précise Michael Suska, directeur national des ventes. Il s’agit d’une excellente combinaison de clients qui peuvent avoir tenté d’obtenir une assurance ou dont la santé a peut-être empêché d’en avoir une de façon traditionnelle. Ils n’ont pas besoin de se soumettre à un long processus de souscription pour avoir ce produit. Le tout prend dix minutes en tout et partout. »

Dans les cas où Humania propose une police d’assurance vie standard par son processus de souscription automatisée en ligne, le système peut aussi offrir une assurance maladies graves sur-le-champ, dit M. Suska. Humania distribue aussi ses produits à des conseillers indépendants qui, selon M. Suska, présentent le concept de l’assurance maladies graves de façon plus concrète aux clients. Il annonce que l’entreprise lancera à l’automne un produit en ligne misant de prime abord sur les maladies graves et visant le marché des baby-boomers.

Publicité
Sur le même sujet …