MENU

Malgré la tourmente, Desjardins présente des résultats positifs au deuxième trimestre

par La rédaction | 13 août, 2019 11h30

Le Mouvement Desjardins affiche des excédents de 692 millions de dollars (M$) pour le deuxième trimestre, en hausse de 15 M$ par rapport au trimestre correspondant de 2018. Et ce, malgré les déboires entourant la coopérative en lien avec la fuite des données de 2,9 millions de clients.

Desjardins explique cette hausse des excédents par « la bonne performance des activités du réseau des caisses ainsi que par les activités du secteur assurance de dommages, qui affiche une hausse des revenus de primes et une sinistralité favorable par rapport au trimestre correspondant de 2018 ».

Par ailleurs, l’entreprise a prévu que les couts et les provisions liés à la mise en place des protections pour les membres s’élèvent à 70 M$.

« Les résultats de ce deuxième trimestre sont à la hauteur de nos attentes, notamment en raison de la croissance des activités du réseau des caisses. Ces résultats témoignent de la solidité financière du Mouvement Desjardins et de sa capacité à faire face à des situations imprévues. Je tiens à rassurer nos membres au sujet de la fuite de renseignements personnels. Leur coopérative les protège en leur offrant à tous la Protection membres Desjardins en cas de vol d’identité. Nos employés travaillent très fort pour répondre aux préoccupations et aux besoins de nos membres », soutient le président et chef de la direction, Guy Cormier.

IARD : hausse au trimestre, baisse au semestre

Le secteur de l’assurance de dommages a profité d’une « hausse des primes nettes, [de] l’incidence moins importante des catastrophes et évènements majeurs ainsi qu’à la sinistralité de l’année en cours moins importante en assurance de biens et entreprises ». En effet, celui-ci a enregistré des excédents de 123 M$, en hausse de 71 M$ par rapport au deuxième trimestre de 2018.

Au cours du premier semestre, l’assurance de dommages a toutefois connu une baisse des excédents de 36 M$. Ceux-ci sont passés de 78 M$ au premier semestre de 2018 à 42 M$ à la période correspondante de 2019. Desjardins attribue cette baisse à « une sinistralité défavorable et aux gains moindres sur les placements ».

L’assurance de personnes en retrait

Quant au secteur de la gestion de patrimoine et assurance de personnes, tant au deuxième trimestre qu’au premier semestre, les excédents nets sont en retrait. Le segment a généré des excédents nets de 183 M$ pour la période de trois mois conclue le 30 juin dernier, par rapport à 331 M$ au deuxième trimestre de 2019. En tenant compte des excédents rajustés, la baisse s’élève à 9,4 % ou 19 M$.

Le deuxième trimestre de 2018 « avait bénéficié du gain lié à la transaction impliquant Qtrade Canada Inc. et l’intérêt détenu dans Placements NordOuest & Éthiques SEC », souligne Desjardins.

Au terme du premier semestre de 2019, les excédents nets rajustés ont atteint 322 M$ contre 408 M$ pour les six premiers mois de 2018. « En plus des raisons évoquées pour expliquer les résultats du deuxième trimestre, cette baisse est principalement attribuable aux gains sur disposition de titres et de placements immobiliers inférieurs à 2018 », indique la coopérative.

Publicité
Sur le même sujet …