MENU

Northbridge regroupe ses trois principales filiales sous une même marque pour être plus efficace

par Vicky Poitras | 22 août 2011 19h26

Dans le but d’améliorer son efficacité et de faciliter la vie aux courtiers, l’assureur aux entreprises Northbridge regroupe les activités de trois de ses filiales sous une même marque. Les courtiers n’auront plus ainsi à faire affaire avec Lombard, Markel et Commonwealth. Ils traiteront avec un guichet unique : Northbridge Canada.Au Québec, les courtiers transigeaient principalement avec Lombard. Cette réorganisation leur permettra d’accéder à de nouveaux produits dans le segment des grands risques en assurance des entreprises, qui étaient traditionnellement commercialisés par Markel.

Fabian Richenberger sera le président de l’entité regroupée. Il occupait déjà cette fonction chez Lombard. Le Journal de l’assurance s’est entretenu avec lui au lendemain de l’annonce survenue à la fin juin.

La réorganisation qu’il supervise ne touche pas uniquement la marque de commerce de l’entreprise. Elle a aussi des impacts à l’interne.

Ainsi, les activités de Northbridge Canada seront désormais divisées selon trois grandes régions : l’Ouest canadien, le Centre du Canada et le Québec. L’assureur réorganisera aussi ses activités de souscription par segment d’affaires : construction, services, industrie manufacturière, santé, éducation et services sociaux.

L’assureur ne s’arrêtera pas là. Il créera de nouveaux produits et offrira plus d’outils aux courtiers traitant avec son entreprise, selon M. Richenberger. « Nous voulons leur offrir plus de solutions sur mesure. Nous voulons ainsi mieux répondre aux besoins du consommateur, qui est notre client commun », dit-il.

Comment compte-t-il le faire? « Nous leur donnerons de meilleurs produits à vendre. Nous voulons aussi développer des partenariats avec nos courtiers clés. Nous voulons aussi les aider à développer leur entreprise et les aider dans leur gestion du talent. Nous allons leur donner des outils pour qu’ils gardent leurs employés. C’est une préoccupation importante dans l’industrie et nous voulons y faire face avec nos courtiers », dit M. Richenberger.

Aller chercher des clients

L’assureur compte aussi leur donner des outils pour aller chercher de nouveaux clients et garder ceux qu’ils ont déjà. « On veut que ce soit simple pour eux de le faire. Au bout du compte, ce que nous voulons, c’est que le courtier obtienne du succès dans ses affaires », dit M. Richenberger.

Comment Northbridge se distinguera-t-il dans le marché? « Comme nous sommes un assureur à propriété canadienne qui est entièrement dédié au marché canadien, nous croyons que nous serons en mesure d’amener une stabilité supplémentaire aux courtiers. C’est encore plus vrai avec la transaction qui fait passer AXA Canada aux mains d’Intact Corporation financière. Notre offre renouvelée est une bonne nouvelle pour les courtiers », dit le président de Northbridge Canada.

Il ajoute que son annonce arrive à un bon moment. « La transaction Intact-AXA peut inquiéter les courtiers. Je m’attends à ce que la consolidation se poursuive dans le marché. Ça nous met en bonne position, compte tenu du support et du capital que peut mettre à notre disposition notre actionnaire unique Fairfax Financial », dit-il.

Consolidateur

M. Richenberger a aussi réitéré son intention d’être partie prenante de cette consolidation. Il l’avait fait une première fois en entrevue au Journal de l’assurance, en marge du congrès 2010 du Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ). « Nous ne sommes pas à vendre. Nous regarderons toute occasion qui se présentera à nous », dit-il.

Northbridge possède aussi deux autres filiales. Elles ne feront pas partie de Northbridge Canada. Federated va continuer à exister en tant qu’assureur direct. Cette filiale fonctionne par l’entremise d’agents. Quant à Zenith, filiale à courtage en assurance des particuliers, elle conservera aussi sa gamme de produits.


La structure de Northbridge au Québec

L’intégration des trois filiales de Northbridge aura des impacts sur la structure de l’assureur au Québec, où Lombard et Markel étaient actives.

Richard Lapierre continuera à diriger les destinées de l’assureur au Québec, mais seulement pour un temps. Il prendra sa retraite à la fin de l’année.

L’assureur lui cherche d’ailleurs un successeur, autant à l’interne qu’à l’externe. Il n’avait pas encore été nommé au moment de mettre sous presse.

Marc Duguay sera le responsable de la souscription à titre de vice-président des opérations du Québec. Richard Desforges sera quant à lui responsable du segment des transports. Quant à Sylvie Leblanc, elle sera responsable du segment des risques intermédiaires en assurance des entreprises (communément appelé mid-market).


Publicité