MENU

PARTS DE MARCHÉ Repli de la concentration en 2010

par Vicky Poitras | 20 septembre 2011 16h29

La concentration des parts de marché en assurance de dommages avait repris de l’ampleur en 2009, après deux années de recul. Elle s’est essoufflée en moins d’un an, alors qu’elle a cédé un point de pourcentage au Québec et un demi-point au Canada.
Au Québec, les dix principaux joueurs s’accaparent 69,3 % du marché. Il s’agit d’un recul d’un point de pourcentage par rapport à 2009, où leur part était de 70,3 %. Au Canada, la part des dix principaux joueurs est de 55,3 %, un recul comparativement à 2009, où elle était de 55,8 %.

Les assureurs dans leur ensemble ont toutefois vu leur volume de primes progresser au cours de la dernière année. La croissance est plus marquée au Canada qu’au Québec.

Le volume de primes canadien en assurance de dommages est passé de 40,8 milliards de dollars (G$) en 2009 à 43,2 G$ en 2010, une croissance de près de 6 %. Au Québec, le volume de primes des assureurs de dommages est passé de 7,7 G$ à 7,85 G$ de 2009 à 2010, une croissance de près de 2 %.

Les dix principaux joueurs canadiens n’ont pas connu une aussi forte croissance que l’industrie dans son ensemble. La croissance de leur volume de primes a été de 5 %, contre 6 % pour l’industrie, tel que mentionné précédemment. Le volume des dix principaux joueurs est ainsi passé de 22,8 G$ à 23,9 G$.

La même situation est survenue au Québec. Le volume des dix plus gros joueurs est passé de 5,4 G$ à 5,5 G$, une croissance de 1,3 %, contre 2 % pour l’industrie dans son ensemble.

Deux assureurs du top dix canadien ont vu leur volume de primes reculer en 2010. Il s’agit d’Aviva Canada (-2,55 %) et du Groupe Economical (-5,8 %). Même situation au Québec, où le Groupe Promutuel et Aviva ont vu leurs volumes respectifs reculer de 8,5 % et de 7,1 %.

Le recul d’Aviva au Québec s’explique par les baisses de volume de ses filiales Elite (-28,2 %) et Scottish & York (-19,5 %) au Québec. Ces baisses s’expliquent par le fait que l’assureur a mis fin à des programmes de garantie chez plusieurs concessionnaires de véhicules récréatifs, a expliqué Patricia St-Jean, vice-présidente d’Aviva Canada pour la région de l’Est du pays, au Journal de l’assurance. Aviva a aussi vu ses filiales Pilot (-26,7 %), Scottish & York (-30,8 %) et S&Y Insurance (-58,5 %) connaitre un sort semblable au Canada, pour les mêmes raisons.

Un leader dominant

Intact Corporation financière demeure confortablement installée en tête, autant au Québec qu’au Canada. Cette avance devrait être encore plus considérable en 2011, du fait de l’achat d’AXA Canada. En tenant compte de cette acquisition, Intact possède une part de marché de 24,3 % au Québec et une de près de 15 % au Canada. Cette transaction devrait aussi signifier un regain de la concentration autant au Canada qu’au Québec, étant donné qu’un assureur prendra la place d’AXA dans le top dix.

Le Québec compte un deuxième milliardaire en termes de volumes de primes. Desjardins Groupe d’assurances générales a franchi ce cap au cours de la dernière année. L’assureur a toutefois été éjecté du top dix canadien, cédant sa place aux Souscripteurs du Lloyd’s.

Aviva, Co-operators, TD Assurance et RSA conserve leur position dans le top dix. Wawanesa effectue une remontée, passant de la neuvième à la sixième place, grâce à une croissance de 10,7 % de son volume de primes, qui frôle les 2 G$. Viennent ensuite AXA, State Farm, Economical et Lloyd’s.

Au Québec, AXA conserve le troisième rang. La Capitale assurance générales occupe désormais la quatrième position, elle qui était sixième l’an dernier, grâce à une croissance de 6,4 % de son volume de primes. Promutuel, Aviva, Co-operators, Lloyd’s et TD Assurance suivent. SSQ assurances générales ferme la marche du top dix québécois, y chassant Chartis du Canada. L’assureur direct québécois a enregistré une hausse de son volume de 15,8 %, avec un volume de primes de 171 millions de dollars (M$). SSQ n’est présent qu’au Québec.

Un autre assureur direct québécois a bien fait en 2010 et s’approche du top dix. Il s’agit de l’Industrielle Alliance Auto et habitation. L’assureur a vu son volume croitre de 14,4 % au Québec pour s’établir à 155 M$. Au Canada, sa croissance est de 16,2 %, avec un volume de primes de 190,6 M$.

Parmi les autres croissances notables au Québec, notons celles de RSA (16 %), TD Assurance (12 %) et Zurich (11 %). On en retrouve plus au Canada, avec les hausses enregistrées par RBC (19,9 %) Dominion (18,6 %), AllState (17,1 %), FM Global (13,2 %) et Zurich (10,4 %).

L’assureur de titres hypothécaires First American a aussi connu une hausse spectaculaire autant au Québec qu’au Canada, son volume y augmentant respectivement de 46,3 % et 51 %. Quant à Jevco, son volume s’est accru de 81 %. Il faut toutefois mentionner que cet assureur a intégré les affaires canadiennes de Kingsway dans son portefeuille au cours de la dernière année.

Travelers a vu son volume reculer en 2010. Le repli est de 12,6 % au Québec et de 6 % au Canada. Même situation chez Northbridge, qui regroupe Lombard, Commonwealth et Markel, où le recul est de 6,7 % au Québec et de 5,2 % au Canada.

Publicité