MENU

Plan de protection du Canada provoque une onde de choc en assurance simplifiée

par Alain Thériault | 31 octobre 2016 13h30

Photo : Freepik

En rehaussant de façon importante les limites d’assurance de ses produits simplifiés, Plan de protection du Canada (PPC) croit qu’elle forcera ses concurrents à revoir leurs produits pour suivre la parade. Le cabinet spécialiste des produits d’assurance à émission simplifiée et garantie, conçus sur mesure et portant sa marque, vient de révéler une série d’élargissements qui seront selon lui perçus comme une onde de choc dans son marché. PPC vise les personnes plus difficiles à assurer ou qui n’aiment pas se soumettre à des tests et des examens médicaux.

PPC a entre autres annoncé qu’il rehaussait de façon importante les limites de couvertures de plusieurs de ses produits d’assurance vie : Le produit Vie différée passe d’un maximum de couverture de 50 000 $ à 75 000 $. Quant au produit Vie Élite simplifiée sans examen médical, il passe d’un maximum de couverture de 300 000 $ à 500 000 $. Le produit Vie Élite simplifiée sans examen médical passe d’un maximum de couverture de 300 000 $ à 500 000 $. Enfin, le produit Vie préférentielle passe d’un maximum de couverture de 500 000 $ à 1 M$.

50 % du capital assuré pour un décès dans la 2e année

Le produit Vie différée Élite passe d’un maximum de couverture de 250 000 $ à 350 000 $. Dans le marché, ce type de produit ne paie pas le capital assuré si le décès survient deux ans ou moins après l’émission de la police. Les assureurs ne remboursent habituellement que les primes versées, plus des intérêts modestes.  

En entrevue avec le Journal de l’assurance, Michael Aziz, vice-président principal des ventes chez PPC, a révélé que son produit Différé Élite (l’ajout d’Élite en fait un nouveau nom) paierait 50 % du capital assuré si le décès survient dans la deuxième année, c'est-à-dire à partir du 13e mois.

Prise en charge par l’assureur Foresters

La souscription du risque des produits modifiés ou lancés le 24 octobre est prise en charge par l’assureur Foresters, a ajouté le vice-président principal des ventes chez PPC. « Ces changements permettent d’obtenir sans exigences médicales une protection qui peut aller jusqu’à 500 000 $. Ils forceront la concurrence à augmenter ses limites d’assurance. L’an passé, des compétiteurs ont suivi l’élargissement de nos produits à une couverture de 300 000 $ », a rappelé M. Aziz. Il a précisé qu’une équipe d’actuaires chevronnés, dont des consultants externes, se sont penchés sur ces produits pour assurer qu’un tel élargissement soit rentable.

« Nous voulons nous différencier de nos compétiteurs, et être leadeurs dans ce créneau qui touche des gens qui ont souvent beaucoup de difficulté à obtenir de l’assurance ailleurs, a souligné Michael Aziz. Nous voulons croitre dans ce marché. Nous voulons pousser tout le monde et tirer l’industrie vers le haut, ce qui aidera nos clients. »

Première prime mensuelle fixée à 0 $

La présence des courtiers s’est fait sentir lors de la tournée de CPP. « Nous avons eu notre roadshow à Toronto le 25 octobre. Il y avait presque 600 personnes dans la salle. C’est un gros succès », a révélé M. Aziz. Plan de protection du Canada en a profité pour lancer le produit Vie acceptation garantie, qui couvre jusqu’à 25 000 $.

Le prix baisse pour la plupart des produits, jusqu’à 8 % dans certains cas, selon les âges et les produits, a aussi révélé M. Aziz. Tous les produits sont offerts avec la première prime mensuelle fixée à 0 $, a-t-il ajouté. M. Aziz a également révélé que la commission de première année des conseillers passe de 35 % à 40 % pour les produits temporaires (termes de 10, 20 et 25 ans) et de 45 % à 50 % pour les produits T100, pour temporaires 100 ans.

Publicité