MENU

Plus de la moitié des courtiers ont régulièrement besoin d’assurance non-standard

par Mathieu Carbasse | 21 mars 2017 11h30

Un sondage en ligne réalisé le mois dernier par APRIL Canada révèle la taille du marché potentiel de l’assurance non-standard, ainsi que la manière dont les courtiers choisissent leurs MGA partenaires.

Les résultats montrent notamment qu’à travers le Canada, 75% des courtiers recherchent des assurances non-standards au moins deux fois par mois, et 50% au moins une fois par semaine.

Au Québec, le marché est encore plus important puisque 55% des courtiers ont besoin d’assurance non-standard au moins une fois par semaine et 79% au moins deux fois par mois.

 

 
Les courtier fidèles à leur MGA

L’enquête, conduite par l’agence de recherche indépendante Callosum auprès de 800 courtiers, montre également comment les courtiers choisissent leurs MGA partenaires, et selon quels critères clés.

Ainsi, les courtiers en assurance canadiens demeurent fidèles à leurs agents généraux dans 73 % des cas. En effet, ils ont tendance à sélectionner quelques MGA vers lesquels ils se tournent habituellement lorsque leurs clients ont besoin d'assurance non-standard ou d'assurance spécialisée. Et ils ne font que peu de recherches générales, seuls 7% d’entre eux trouvent leurs spécialistes en recherchant dans un annuaire ou sur Internet.

 

« Nous recherchons des collaborations »

 « Entretenir des relations de partenaires d’affaires avec les courtiers est extrêmement important pour APRIL, a ainsi précisé Nick Kidd. Nous recherchons des collaborations. Placer le courtier au cœur de ce que nous faisons est crucial pour notre croissance. Ouvrir le dialogue, encourager l’interaction et créer un vrai partenariat, voilà les clés du développement de notre entreprise. »

Dans cette logique de dialogue continu, APRIL a récemment créé un panel de courtiers via son infolettre mensuelle. Les courtiers participants peuvent désormais donner leur avis et envoyer leurs idées directement à l’équipe de direction. Ils reçoivent également quelques questions ouvertes, pour aider APRIL à orienter sa stratégie. 

Publicité