MENU

Promutuel de retour en assurance vie à l’automne

par Vicky Poitras | 03 juin 2007 18h40

Le Groupe Promutuel relancera sa division Promutuel Vie à l’automne 2007. La société mutuelle s’est associée avec un distributeur et agira uniquement à titre de manufacturier cette fois-ci.
« Il faudrait une catastrophe pour empêcher la relance de Promutuel Vie à l’automne » a dit Claude Robitaille, directeur général du Groupe Promutuel, au Journal de l’assurance. Il n’a toutefois pas voulu dévoiler le nom du distributeur.

« Nous travaillons avec l’Autorité des marchés financiers depuis six mois pour relancer Promutuel Vie et on ne rencontre pas d’embûches majeures », affirme-t-il.

Promutuel voulait relancer ses activités en assurance vie à l’été, mais les élections provinciales sont venues changer la donne.

Le directeur général de Promutuel souligne que son groupe a connu somme toute une bonne année en 2006. Le Groupe a franchi le cap du demi-milliard de primes (511 M$) et seulement une dizaine de mutuelles ont affiché des pertes techniques à la fin de l’année, soit moins du tiers.

Le taux de croissance des affaires du Groupe n’a été que de 2,4 %. M. Robitaille se réjouit néanmoins de la hausse de 4 % du nombre de polices vendues, surtout que cette hausse est survenue dans un marché mou.

Le secteur qui a le mieux progressé est celui des services financiers. Promutuel Capital a vu son chiffre d’affaires progresser de 16 à 20 % dans ses différents segments. Promutuel Capital a maintenant un actif de 215 M$, avec des dépôts de 190 M$ (154 M$ en 2005) et des prêts de 162 M$ (146 M$ en 2005).

Les mutuelles composant le Groupe Promutuel ont également pris acte du rapport de la firme Ernst & Young, déposé à l’automne 2006. La principale recommandation du rapport était de diminuer le nombre de mutuelles.

Déjà, Promutuel Montmagny et Promutuel L’Islet ont enclenché le processus de fusion. De plus, Promutuel Kamouraska-Côte-Nord et Promutuel Charlevoix-Montmorency ont débuté les discussions pour fusionner.

« D’autres mutuelles discutent également ensemble. Le rapport a amené un éveil sur la compétition actuelle et future. Ce ne sont pas des regroupements forcés, mais voulus. Les mutuelles mesurent leurs forces et évaluent comment les combiner », explique M. Robitaille.

Le directeur général donne également l’exemple des quatre mutuelles du nord du Québec (L’Abitibienne, Rouyn-Noranda, Vallées-de-l’Outaouais et Outaouais) qui ont convenu de regrouper leurs services administratifs et ainsi éviter de se marcher sur les pieds. De plus, Promutuel Vallées-de-l’Outaouais et Promutuel Outaouais ont embauché un directeur des ventes commun. Les deux pourraient ensuite évaluer un possible regroupement.

Claude Robitaille dit également vouloir régler la situation avec les deux mutuelles dissidentes (Dorchester et Lévisienne-Orléans) qui voulaient quitter le Groupe Promutuel en 2005.

« C’est ce qu’on se dit à chaque année. La venue d’un nouveau président pourrait changer les choses. Il y a toujours des discussions entre les deux parties. Ce n’est pas l’harmonie totale, mais les directeurs généraux des deux mutuelles étaient présents au congrès. C’est une distraction qu’on aimerait tout de même mettre derrière nous en 2007 », soupire-t-il.

Publicité