MENU

Promutuel se transforme et se donne des objectifs ambitieux pour 2015

par Hubert Roy | 18 octobre 2013 15h50

En 2012, le Groupe Promutuel s’est fixé des objectifs ambitieux pour 2015. Posséder 10 % du marché au Québec. Avoir un volume de primes frôlant le milliard de dollars. Réaliser des gains opérationnels de 25 %. À mi-chemin de son plan de transformation, l’assureur dit être en bonne voie de les réaliser.
Le plan de transformation de l’assureur, nommé Phénix, regroupe pas moins de 23 projets, le plus important étant la constitution de Promutuel Assurance (voir encadré). Il dispose d’une enveloppe budgétaire de 49 millions de dollars (M$). Le Journal de l’assurance a rencontré Sylvain Fauchon et Jonathan Pollender, respectivement chef de la direction et vice-président au markéting et au développement des affaires chez Promutuel. Ils ont fait le point sur le déploiement de Phénix. La rencontre d’est déroulée à la mi-septembre, au siège social de Québec, qui vient d’obtenir la certification environnementale LEED Or.

Nouvelle vision

M. Fauchon relate que l’assureur s’est doté d’une nouvelle vision en 2012, d’où les objectifs ambitieux du Groupe. « On y a mis une mise de fonds importante. On arrive à mi-chemin et on surpasse déjà certains jalons que nous ne pensions pas atteindre à mi-parcours, alors que plusieurs projets ne sont pas encore lancés », dit-il.

Les 23 projets que le Groupe veut entreprendre n’ont pas tous la même envergure. Outre les trois projets plus importants mentionnés précédemment, la mutuelle en a d’autres pour des produits spécifiques ou à l’interne, notamment en ce qui concerne son efficience opérationnelle, comme l’approvisionnement stratégique ou la gestion des sinistres.

« On se donne de nouveaux outils. Certains visent à nous mettre à niveau; pour d’autres, on vise à être plus performant », dit M. Pollender.

L’assureur a affiché une croissance de 11 % en 2012, par rapport à 2011. Pour atteindre son objectif, soit posséder 10 % du marché québécois, le Groupe croit qu’il devra frôler le milliard de dollars en primes.

« Nous sommes dans une belle position. L’année 2012 a été une année de croissance à double chiffre. On a le vent dans les voiles. La roue a commencé à tourner. Ça suit bien notre slogan à l’interne : «la tête aux ventes». Nos équipes sont très enthousiastes. On sent le vent de changement à l’interne. Les gens ont le gout de travailler ensemble. Ça fait évoluer tout le Groupe. Notre position concurrentielle est enviable. Nous sommes un assureur de plus en plus gros et nous devenons un joueur majeur. Il est important que l’on prenne notre place », dit M. Fauchon.

Le Groupe compte 1 750 employés, dont près de 600 agents. Près de 80 % des employés du Groupe travaillent en région.

Sa part de marché avoisine actuellement les 7,5 %. « C’est un gros défi de la faire croitre. Avoir 10 % du marché, c’est ambitieux, mais réaliste. À mi-parcours, on est à l’endroit où on voulait être », dit M. Fauchon. « Promutuel Assurance sera un outil important pour aller chercher les 2,5 % supplémentaires », ajoute M. Pollender.

M. Fauchon ajoute que la création de Promutuel Assurance donnera un autre atout au Groupe Promutuel : l’assureur pourra réaliser des acquisitions. « Avant, il n’aurait pas été évident de le faire, étant donné que nous n’avions pas la structure pour en réaliser. Promutuel Assurance nous donnera cet avantage. On pourra aussi y intégrer un partenaire financier externe si le besoin s’en fait sentir », dit-il.

Avoir une bonne taille devient un incontournable, selon M. Fauchon. « C’est un enjeu. On le voit avec la consolidation. Il y a un cout à écrire de la business. Si on veut suivre la parade, il faut aller dans cette voie. Ça amène plusieurs avantages, dont des économies d’échelle », dit-il.

La mutuelle, qui compte 133 points de vente, procèdera aussi à une refonte de son site Internet, dit M. Pollender. « Nous n’avions pas d’offre en ligne. Certaines mutuelles avaient des formulaires de soumission en ligne, mais sans plus. On ne visera pas non plus l’achat en ligne, au départ. On débutera avec la tarification en assurance. On veut interpeler le consommateur. Ensuite, notre offre en ligne va augmenter avec les véhicules récréatifs et l’habitation. On veut aussi y créer un espace client. » Le déploiement du nouveau site de Promutuel se fera sur trois ans.

Faire plus de bruit

Côté markéting, la mutuelle dit qu’elle sera beaucoup plus bruyante qu’elle ne l’a été auparavant. « C’est une volonté du Groupe. On veut intégrer nos mutuelles dans l’aventure, dit M. Pollender. Il y aura une enveloppe publicitaire distincte pour la nouvelle entité, mais la campagne ne se fera pas en parallèle pour autant. On va frapper sur les deux plans. On fera des offensives dans les médias de masse. On réunira toutes les sommes publicitaires et tout passera par un seul message stratégique. »

Promutuel sera aussi sur les médias sociaux. « Twitter et Facebook sont devenus le nouveau bouche-à-oreille. On ne mettra pas tout là-dedans, mais ce sera un élément important de notre stratégie. On ne reniera pas les médias de masse, mais on sera plus présent sur les médias sociaux qu’avant », dit M. Pollender.

Autre projet d’envergure : uniformiser les processus. Avoir 26 mutuelles implique souvent 26 façons de faire, aspect que le Groupe veut revoir.

« Avoir une «recette Promutuel», c’est un gros volet. « En 2015, on vise à avoir réalisé des gains d’efficacité de 25 %. Juste avec les mesures que nous avons mises en place jusqu’à présent, nous en sommes déjà à 19 %. On poursuit néanmoins nos efforts. On regarde tous les corps de métier, les pratiques de vente, les sinistres et la souscription, entre autres. On veut que les mutuelles partagent les mêmes outils. Ce n’est pas qu’il y avait du gaspillage avant, mais on veut amener de nouvelles façons de faire. Chacun avait sa bonne recette, mais maintenant on veut en avoir une seule », dit M. Fauchon.

Cette manière de voir les choses entraine des changements. Le Groupe et ses mutuelles partageront ainsi un seul outil informatique, que ce soit pour les sinistres ou la tarification, notamment.

Appétit pour l’entreprise

Le Groupe Promutuel souhaite aussi redéfinir son appétit en assurance aux entreprises. Plus de 20 % du volume de l’assureur est dans ce segment, sans compter l’assurance agricole, un marché où l’assureur est un leadeur au Québec et qui représente 11 % de son volume.

« On va continuer à jouer dans le terrain de jeux qu’on a. Revoir notre appétit en assurance aux entreprises est l’un des projets de Phénix. On travaille directement avec nos mutuelles et on regarde nos traités. On doit aussi regarder du côté de notre présence et de notre efficacité. Les travaux ont déjà débuté », dit M. Pollender.

En 2006, le Groupe avait commandé un rapport à la firme Ernst & Young pour définir ses orientations. L’une des grandes recommandations du rapport était de réduire le nombre de mutuelles. Plusieurs ont fusionné depuis, les plus récentes étant Promutuel Gaspésie-les-Îles et Promutuel Témiscouata. L’assureur dit toutefois ne pas avoir d’objectifs quant au nombre de mutuelles.

« Il y a probablement des discussions entre les mutuelles. C’est à elles de voir », dit M. Fauchon. « Chaque mutuelle a son conseil d’administration. Certaines peuvent avoir les mêmes visées ou les mêmes objectifs. Certains territoires peuvent être propices à une fusion si les synergies sont là. Ça doit toutefois découler d’une décision commune », ajoute M. Pollender.

 

Publicité