MENU

Protection contre le vol : une firme ontarienne lance un système de traçage des objets personnels

par Mathieu Carbasse | 22 septembre 2014 09h00

RSR Global, une entreprise établie en Ontario, vient de mettre au point Trace, un nouveau système de traçage des objets personnels. Grâce à une empreinte laissée par un stylo spécial, il devrait notamment permettre aux services de police d’identifier plus facilement les biens volés, tout en limitant les fraudes à l’assurance.C’est une nouveauté qui pourrait bien transformer, dans les prochaines années, l’univers de la sécurité des biens et, donc, de l’assurance, croient ses promoteurs. Il s’agit d’un simple stylo qui trace les objets que l’on souhaite protéger en y déposant une empreinte faite de petits disques de 3 microns, soit la taille d’un grain de sable, qui sont donc presque invisibles à l’œil nu.

Chaque minuscule disque contient un numéro d›identification personnel, qui lie les biens d’un client à une base de données mondiale. Aussi, l’utilisateur peut choisir les objets personnels à enregistrer (bicyclette, télévision, ordinateur portable, bijou ou même vêtement), et, en cas de vol, les agents de police qui auront accès à la base de données pourront plus facilement identifier les biens volés et retrouver leurs propriétaires.

Le stylo Trace se détaille à 39,95 $. Il est en vente sur le site Web de l’entreprise au traceidentified.com.


Le stylo Trace

Ce nouveau système d’identification développé par RSR Global, grâce à la technologie DataDotDNA, a déjà fait ses preuves pour l’enregistrement d’automobiles personnelles. RSR est aussi la compagnie derrière GLOBALi, qui propose depuis une décennie un système de marquage contre les vols de voitures et de camions destinés aux garages clandestins, rendu possible grâce à des micropoints restant identifiables même une fois retirés du véhicule volé.

Pour Mike D’Agostino, directeur des ventes de DataDot Technology Canada, un des avantages de ce nouveau système réside dans le fait qu’il pourrait transformer le travail des assureurs. « Trace va permettre de diminuer les fraudes à l’assurance puisque les objets seront enregistrés au moment du marquage. Ce n’est pas rien quand on connait l’importance du problème de la fraude à l’assurance. À terme, nous souhaiterions d’ailleurs trouver des accords avec des compagnies d’assurance de façon à ce qu’elles puissent intégrer Trace directement à leur politique, par exemple, en donnant gratuitement un stylo à leurs adhérents ou, du moins, en leur offrant un coupon de réduction pour les inciter à en acheter un. »

Autre avantage, Trace pourrait permettre de dissuader les voleurs. En effet, s’ils doivent s’assurer de détruire toutes les traces sur l’objet avant une éventuelle revente dans un magasin de produits d’occasion, cela deviendra trop compliqué pour eux, croient les promoteurs de RSR. Ils auront donc moins d’intérêt à commettre un vol, car les voleurs recherchent avant tout des objets qui peuvent se revendre facilement, ajoutent-ils. De plus, si des autocollants avertissent les voleurs en puissance que le contenu d’une propriété est marqué et enregistré à l’aide de numéros identifiables uniques, ces derniers se raviseront peut-être, sachant les difficultés qu’ils rencontreront pour revendre les objets dérobés.

Le nouveau système suscite l’intérêt de certains corps policiers ontariens. Le Journal de l’assurance s’est entretenu avec l’Association des chefs de police de l’Ontario (Ontario Association of Chiefs of Police).

« N’importe quelle association de police, même la plus petite, doit faire face tous les jours au vol de petits objets comme les ordinateurs portables, les caméras, les télévisions. Et, bien souvent, on retrouve ces objets volés dans des boutiques de seconde main, sans qu’il n’y ait la moindre traçabilité. C’est pourquoi Trace peut s’avérer vraiment efficace. Nous pensons qu’il s’agit là du futur. On fera d’ailleurs une présentation publique de ce nouveau système dans les prochaines semaines », dit Joe Couto, directeur des communications de l’organisme».

Publicité