MENU

Retour à la normale pour les régimes de retraite

par Charles Mathieu | 21 juillet 2020 12h03

Le ratio de solvabilité des régimes de retraite à prestations déterminées a augmenté lors du deuxième trimestre de l’année, indique Mercer dans son dernier rapport sur la santé financière des régimes de retraite. Le son de cloche est le même du côté d’Aon.

Le ratio de solvabilité de Mercer est passé de 93 % à la fin du mois de mars à 101 % à la fin du mois de juin, peut-on lire dans le rapport. Le ratio de solvabilité médian des clients de Mercer a de son côté augmenté de 7 points de pourcentage, passant de 84 % au premier trimestre à 91 % au 30 juin.

Reprendre le temps perdu

D’après l’entreprise, lors du deuxième trimestre de 2020, les niveaux de capitalisation des régimes à prestations déterminées « ont récupéré un peu moins de la moitié des pertes encourues au premier trimestre ».

Mercer affirme que cette remontée a été causée par des rendements de plus de 10 % sur le marché des actions « et ce, malgré le déclin des obligations à long terme ».

« En dépit des difficultés des derniers mois, la plupart des régimes de retraite à prestations déterminées se sont sortis assez bien du pire de la crise, » explique F. Hubert Tremblay, conseiller principal au sein du domaine Avoirs de Mercer Canada.

Même son de cloche chez Aon

Le ratio de solvabilité médian des clients d’Aon est passé de 89,1 % à 95,4 % du premier au deuxième trimestre.

La solvabilité a chuté de 6,7 points de pourcentage au cours du seul mois de mars. Depuis, elle est remontée presque au même point qu’à la fin février, avec un ratio de 95,8 %. La solvabilité des régimes avait atteint son point le plus bas au cours de la troisième semaine de mars, avec un ratio de 82,5 %.

Placements rentables

Dans son rapport, Mercer affirme que « le rendement d’un portefeuille équilibré type d’un régime de retraite » a eu un rendement de 13 % au deuxième trimestre de 2020. Aon souligne de son côté que le rendement médian des actifs à la fin du deuxième trimestre était de 11,5 %, alors qu’il affichait un recul de 9 % au premier trimestre de 2020.

« Les marchés boursiers ont connu une reprise spectaculaire et inattendue au deuxième trimestre, malgré le plus grand ralentissement économique de l’histoire récente, explique Erwan Pirou, directeur des placements au Canada chez Aon. Le rééquilibrage des portefeuilles à la fin du mois de mars s’est avéré être une bonne stratégie et nous continuerons à la recommander pour cristalliser les gains du marché boursier. »

Une « deuxième chance »

Claude Lockhead, associé exécutif des Solutions pour la retraite chez Aon, croit qu’il est maintenant temps d’évaluer les risques liés à la volatilité des marchés et le rendement des régimes.

« Le premier semestre de 2020 montre parfaitement quel type de risque est inhérent aux régimes de retraite.Nous avons vu que les marchés boursiers et les taux d’intérêt sous-jacents ont tous deux un impact », dit-il.

Il ajoute que la situation actuelle, pour les régimes de retraite, est « une deuxième chance » après les pertes du premier trimestre de l’année.

Publicité
Sur le même sujet …
AON