MENU

Seuls 14 % des Québécois pensent que leur résidence subira des dommages en cas de séisme

par La rédaction | 19 octobre 2017 13h30

Tandis que s’est déroulée aujourd’hui la 5e édition de La Grande secousse du Québec, les Québécois ne savent toujours pas comment se protéger adéquatement si la terre se met à trembler. Et de façon générale, leur connaissance du phénomène et de ses conséquences reste encore très limitée.

Ainsi, selon les résultats d’un sondage mené par SOM pour le Bureau d’assurance du Canada (BAC), seuls 14 % des Québécois pensent que leur résidence pourrait subir des dommages à cause d'un tremblement de terre.

Seuls 3 % possèdent une couverture

De plus, près du tiers des sondés croit - à tort - être couvert en cas de tremblement de terre, tandis que 38 % des personnes interrogées ne savent tout simplement pas s'ils le sont. Tandis que le risque de tremblement de terre peut s'assurer par l'ajout au contrat d'assurance de l'avenant approprié, seulement 3 % des personnes qui détiennent une assurance habitation au Québec possèdent cette couverture.

De plus, parmi les mille répondants, une faible proportion (8 %) connait les trois gestes à poser pour se protéger lors d'un séisme, è savoir, se baisser, s'abriter (sous un meuble solide) et s'agripper.

« Les Québécois ne sont pas prêts »

Pourtant, toute la vallée du St-Laurent est à risque de séisme, de nombreuses secousses importantes dans l'histoire du Québec étant là pour en témoigner. Il n’empêche, c’est un fait qui semble encore échapper à la mémoire collective de la population.

 « Globalement, ce que nous révèle ce sondage, c'est que les Québécois ne sont pas prêts à affronter un tremblement de terre important. Non seulement ils ne sauraient pas de quelle manière protéger leur vie, mais en plus, nombre d'entre eux pensent être couverts par leur assurance habitation alors qu'ils ne le sont pas », résume Pierre Babinsky, directeur des communications et des affaires publiques au BAC.

Publicité