MENU

Solutions Ageman prépare sa riposte

par Alain Thériault | 01 juin 2017 07h00

Photo : Freepik

Solutions Ageman ne baisse pas les bras devant tous ces transferts, bien qu’elle dit accuser le coup en ce qui touche les départs de SFL et de CNCA.

L’entreprise entend se démarquer dans le marché des comptes nationaux, soit les courtiers en valeurs mobilières qui possèdent une entité de distribution d’assurance, a souligné son fondateur et consultant principal, Daniel Brisson.

L’entreprise a d’ailleurs signé l’an dernier un partenariat avec VieFonds, pour desservir les besoins d’investissement. Solutions Ageman est reconnu pour représenter davantage la solution de choix des agents généraux de taille plus modeste.

« Nous travaillons beaucoup avec les comptes nationaux. Ils constituent plus de la moitié de notre clientèle et 80 % de notre chiffre d’affaires. Nous faisons aussi une offensive dans le marché ontarien. Nous recevons des appels de gros groupes à Vancouver, à Calgary. Nous avons quelques dossiers dans le pipeline », a révélé M. Brisson.

La guerre a tout de même un impact sur Ageman. Des clients s’en rendent compte. Christian Laroche, PDG de Aurrea Signature, a déploré une hausse des tarifs d’Ageman, survenue en début d’année. « Ageman a augmenté ses tarifs de 30 % cette année. J’ai eu l’impression qu’il perdait des clients dans la consolidation. J’ai voulu comprendre cette hausse. J’ai constaté qu’il y a une guerre dans les back-offices, et que Bluesun arrache des parts à ses concurrents. »

Daniel Brisson ne nie pas la cause. « La consolidation au sein des agents généraux est un de mes pires ennemis. Lorsqu’il y a une acquisition, le système de l’acquéreur s’impose. » Le fondateur d’Ageman se dit toutefois encouragé que les gens ne quittent pas par insatisfaction du système, malgré la pression que ces départs créent sur son entreprise. En ce qui touche la hausse de tarifs, M. Brisson a expliqué avoir dû les faire pour demeurer compétitif. « Nous avons triplé nos dépenses de développement cette année, par rapport à 2016 », a-t-il dit.

Ageman modulera ses tarifs à la performance. Les cabinets qui acheminent un grand nombre de propositions d’assurance (nouvelles ventes) par nombre de représentants connectés au système verront leur cout réduit. « Ageman administre environ 100 000 polices par an », a en outre révélé M. Brisson.

Publicité