MENU

Tesla va assurer ses propres automobiles

par Mathieu Carbasse | 31 août 2016 13h27

Photo : tesla.com

Chef de file en matière de technologie de conduite autonome, Tesla fait son entrée dans l’industrie de l’assurance automobile, avec de nouveaux programmes lancés en Australie et à Hong Kong.

Appelé InsureMyTesla, le programme du constructeur américain offre des couvertures d’assurance sur mesure, souscrits par les plus grands assureurs en partenariat avec Tesla.

Ainsi, à Hong Kong, Tesla s’est associé à AXA ​​General Insurance et en Australie, le constructeur automobile a annoncé le lancement d’un nouveau programme avec QBE Insurance.

InsureMyTesla disponible pour tous les propriétaires

InsureMyTesla est disponible pour tous les propriétaires, quel que soit l'historique de conduite, et couvre le propriétaire en cas de perte totale ou de dommages au véhicule assuré.

Selon Tesla, ce programme d’assurance personnalisé offre par exemple une possibilité de remplacement à neuf pour un véhicule dont la date de mise en circulation n’excède pas 36 mois.

Quant au coût d’une telle assurance, Tesla mise sur une tarification attractive. Selon le constructeur, certains propriétaires australiens se sont vus offrir des programmes d’assurance à partir de 1 200 dollars australiens par an (soit 1 200 dollars canadiens).

 

Détails - InsureMyTesla

L’offre des assureurs n'est pas adaptée aux véhicules autonomes

Par ailleurs, Tesla a déjà mis en garde les assureurs qui souhaiteraient proposer des produits dédiés aux véhicules autonomes, arguant qu’il leur serait difficile de proposer un programme d’assurance global pour ce type de véhicules.

Par exemple, dernièrement, les assureurs n’auraient pas suffisamment pris en compte les niveaux de finition du modèle S, donnant lieu à plusieurs cas de surtarification pour certaines polices.

De plus, les blocs de batteries contrôlés grâce à un logiciel embarqué sont également problématiques pour les assureurs. Tesla vend essentiellement deux véhicules de même valeur, le Modèle S (ou X) 60 (D) et le Modèle S (ou X) 75 (D), mais à des prix différents, car le bloc de batteries du premier est le même que celui du dernier, mais limité par le logiciel à 60 kWh.

Si des dommages interviennent  sur le Modèle S 60, la valeur du véhicule doit ainsi être rattachée au prix payé (en prenant en compte une batterie de 60 kWh), même si c’est un bloc de batterie de 75 kWh qui a été détruit.

Vers la fin de l’assurance automobile traditionnelle ?

La généralisation des voitures autonomes pourrait bientôt éliminer les accidents de voiture causés par l'homme, ces derniers représentant environ 90% de tous les accidents de voiture aux États-Unis, selon la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA).

Par conséquent, la conduite autonome peut sauver des millions de vies et des milliards de dollars en coûts de réparation à travers le monde chaque année. Une très bonne nouvelles pour tout le monde sauf peut-être pour l'industrie de l'assurance automobile qui va devoir revoir son offre d’ici quelques années. 

Publicité
Sur le même sujet …