MENU

Tornade à Gatineau : la reconstruction s’échelonnera sur plusieurs mois

par Andrea Lubeck | 24 septembre 2018 13h25

La reconstruction des immeubles détruits par la tornade ayant frappé Gatineau et la municipalité de Pontiac vendredi dernier pourrait prendre plusieurs mois, affirme Nancy Raymond, présidente de Steamatic Canada.

Richard Verreault, président de Laguë Vary Verreault, renchérit. « Ça peut être assez long. S’il y a des travaux permanents importants à faire, on ne peut pas les faire immédiatement. »

De plus, si la structure des bâtiments a été également été endommagée, cela complique la reconstruction, ajoute M. Verreault. « Les délais s’allongent puisque l’on doit avoir recours à des ingénieurs et des architectes si la structure est touchée. On doit faire vite puisque l’hiver approche également », prévient-il.

La pluie menace d’aggraver les dommages

Or, les prochains jours pourraient compliquer les choses. Environnement Canada annonce de la pluie pour mardi et mercredi, ce qui oblige les restaurateurs après-sinistres à agir rapidement afin de couvrir les immeubles dont les toits ont été détruits.

« Nous avons beaucoup à faire avec les couvreurs en ce moment. Notre priorité est de recouvrir les toitures. Si on n’agit pas rapidement, les dommages seront aggravés par la pluie des deux prochains jours », explique Mme Raymond.

Les demandes commencent à arriver

Les demandes et réclamations commencent tout juste à arriver chez les experts après-sinistres, indiquent Mme Raymond et M. Verreault.

« Les assureurs évaluent actuellement leur fréquence et le nombre de réclamations qu’ils reçoivent. Déjà, un assureur nous a contactés ce matin, mais nous nous attendons à recevoir plus de demandes au milieu de cette semaine », ajoute M. Verreault.

Tant Steamatic Canada que Laguë Vary Verreault affirment avoir des équipes et des experts supplémentaires en attente des demandes des assureurs pour répondre aux besoins.

Distribution de boites

Steamatic Canada compte faire la distribution de boites de déménagement aux locataires qui ne sont pas assurés et qui doivent évacuer leur logement.

« Nous allons nous installer au coin d’une rue dans un secteur névralgique touché par la tornade pour distribuer des boites. Nous voulons aussi appuyer les sinistrés en leur offrant des informations et des documents sur les étapes à venir, les rôles de chacun lors de sinistres comme celui-ci. Nous recommandons également les personnes non assurées aux organismes qui pourront les aider », soutient Mme Raymond.

Publicité