MENU

Transférer un groupe peut faire perdre des acquis à l’employeur

par Alain Thériault | 16 juillet 2015 11h45

Les programmes d’aide aux employés et les plateformes de prévention en entreprises ne suivent pas toujours les groupes là où ils vont.

Président du consultant Saddik International et vice-président du développement de l’assurance voyage d’Optimum réassurance, Pierre Saddik souligne le manque de portabilité de certaines plateformes de santé.

M. Saddik indique que les plateformes de prévention en santé et les programmes d’aide aux employés sont parfois mal adaptés aux clients. Elles sont développées pour un créneau, par un tiers qui n’est pas présent chez tous les assureurs, ou comme produit maison de l’assureur. Si le client quitte l’assureur, il la perd.

Il suggère aux employeurs de développer leurs propres programmes. Il en veut pour preuve le concepteur de jeux vidéo Ubisoft, qui met gratuitement des fruits à la disposition de ses employés. La mobilité d’une plateforme santé prend toute son importance avec le taux de roulement élevé des groupes, rappelle le consultant.

Directeur du développement des affaires et service à la clientèle pour l’est du Canada de Solareh, Gaétan Lamoureux dit que sa compagnie a réglé le problème en acceptant depuis trois ans de traiter directement avec des cabinets d’assurance collective. Avant, les clients de Solareh étaient les assureurs. Solareh offre entre autres un programme d’aide aux employés (Posaction) ainsi que des services et de la formation aux gestionnaires pour améliorer la présence au travail (Posaction Plus).

« De plus en plus d’intermédiaires demandent de conserver Solareh lors d’un changement d’assureur. Dans un cas, un régime de 7 000 employés a exigé d’un assureur pancanadien de grande taille de conserver l’offre de Solareh. Les preneurs sont conscients des acquis pour leur régime que représente le soutien de ces programmes », témoigne M. Lamoureux.

Publicité