MENU

Une Insurtech québécoise veut repenser le courtage en ligne

par Mathieu Carbasse | 04 août 2016 13h27

Alors que les InsurTech se répandent un peu partout en Europe et aux États-Unis, une nouvelle venue est en passe de voir le jour au Canada.  Lancée courant 2016 au Québec, Covera.co est une plateforme de courtage d'assurance totalement numérique qui automatise le processus de renouvellement des polices auto et habitation.  

Cette maison de courtage d’un nouveau genre est née grâce au soutien de Ferst Capital Partners, une firme d’investissement dont la mission est de fournir le capital et le soutien stratégique aux entreprises en démarrage dans l’industrie des technologies financières (FinTech).

Une nouvelle approche de la distribution d'assurance

Selon le livre blanc « Rethinking Digital Insurance Brokerage In Canada » qui a servi à la genèse du projet, 80% des consommateurs d'assurance au Canada renouvellent leurs contrats d'assurances sans prendre le temps de magasiner d’autres alternatives.

Parmi eux, à peu près un quart a choisi de renouveler afin d'éviter les difficultés de magasiner et de changer de couverture, sans être nécessairement satisfaits. Ce segment à lui seul représente 9 G$ en primes d'assurance de dommages au Canada. Afin d'accéder à cette majorité silencieuse, l’équipe de Covera a choisi une nouvelle approche de la distribution d'assurance.

Le client reste couvert en tout temps

« Les gens ont simplement besoin de renouveler leurs contrats d’assurance. Il ne s’agit pas d’une décision, c’est un besoin. Or, trouver un courtier et étudier les différentes couvertures, est un processus qui peut prendre des jours, voire des semaines. C’est pourquoi nous lançons Covera », explique Scott Loong, fondateur et PDG de Covera.co.

Concrètement, le client intéressé par cette nouvelle approche doit signer une lettre de référence de courtier par le biais du site Covera.co. Cette lettre sera par la suite utilisée pour savoir de quel type de contrat et de quelles couvertures bénéficie le client. Trente jours avant le renouvellement de la police, l’équipe de Covera s'occupera de toute la logistique nécessaire au changement d’assureur, le client restant couvert en tout temps, et ce, sans coût additionnel pour ce dernier.

Des assurés livrés à eux-mêmes

« Au Québec, la part de la distribution directe est très importante, on l’estime à 50 % en ce qui concerne l’assurance de dommages, poursuit Scott Loong, qui est par ailleurs entrepreneur en résidence à Ferst Capital Partners. Les assurés sont d’autant plus livrés à eux-mêmes lorsque vient le temps de renouveler leur police. »

Alors que Covera ne bénéficie pas encore de licence de courtier, Scott Loong estime que son lancement devrait intervenir courant 2016 au Québec, avant de pénétrer les marchés de l’Ontario et de l’Alberta dans le futur.

Publicité