MENU

Une saison des ouragans plus intense est à prévoir

par Frédérique De Simone | 29 mai 2019 13h30

La hausse des températures à la surface de l’eau causera davantage d’ouragans lors de la saison 2019 qu’à l’habitude, selon ce que révèle le rapport prévisionnel de l’Administration nationale des océans et de l’atmosphère (NOAA) et rendu public par Aon.

L’océan Pacifique devrait être le plus touché par la hausse des ouragans selon les prévisionnistes. Il y a 70 % de chances que le nombre et l’activité des cyclones tropicaux soient au-dessus de la normale pendant la saison des ouragans cette année, rapporte la NOAA.

Pour le bassin du Pacifique Est, l’agence s’attend à nommer entre 15 et 22 tempêtes, 8 et 13 ouragans et de 4 à 8 ouragans majeurs, soit de catégorie 3 ou plus, entre la mi-mai et le mois de novembre.

Dans le bassin du Pacifique central, 5 à 8 cyclones tropicaux sont prévus. Ce nombre inclut les dépressions tropicales, les tempêtes nommées et les ouragans. Une saison normale comprend 4 à 5 cyclones tropicaux, alors qu’une saison considérée supérieure à la normale connait 6 cyclones tropicaux ou plus.

El Niño en cause

La continuation d’El Niño pendant les mois culminants de la saison est le principal facteur de la hausse des ouragans. « Les températures océaniques dans la principale région de formation d’ouragans devraient rester supérieures à la moyenne et le cisaillement vertical du vent devrait être plus faible que la moyenne. Toutes ces conditions laissent présager qu’il y aura une saison supérieure à la normale », explique Gerry Bell, principal prévisionniste saisonnier des ouragans de la NOAA au Centre de prédictions climatiques.

« Alors que nous nous préparons à une nouvelle saison des ouragans, nous demandons instamment à tout le monde de disposer d’un plan d’urgence, afin d’être prêt à faire face aux effets dévastateurs qu’un cyclone tropical pourrait avoir sur l’État d’Hawaï, mentionne Chris Brenchley, directeur du Centre des ouragans du Pacifique central de la NOAA. Il est essentiel que vous sachiez où et comment obtenir des informations officielles, même en cas de panne de courant, et que vous ayez bien préparé votre trousse de secours avant que des tempêtes ne menacent. »

L’Atlantique ne sera pas épargné

Les prévisionnistes de l’organisme gouvernemental américain prévoient également nommer davantage de tempêtes et d’ouragans entre les mois de juin et de novembre pour le bassin atlantique. Ils estiment à 30 % la probabilité que la saison des ouragans de cette année soit supérieure à la normale.

Publicité
Sur le même sujet …