MENU

Voyager au Canada sans assurance : un pari qui peut s’avérer risqué

par Mathieu Carbasse | 22 mai 2015 08h42

Selon la Commission canadienne du tourisme, le Canada a reçu plus de 17 millions de visiteurs en 2014, chacun devant faire face aux coûts du système de santé canadien.

« Les soins de santé au Canada sont coûteux, explique Robin Ingle, président du groupe Ingle International spécialisé dans l’assurance voyage. Il existe un certain nombre d’idées reçues concernant le système de santé canadien. Ainsi, un visiteur non-résident peut s’attendre à payer jusqu'à 5000 $ par jour d’hospitalisation, et près du double dans une unité de soins intensifs. »

Les visiteurs doivent en effet savoir que les régimes d'assurance nationaux étrangers ne peuvent pas couvrir les frais médicaux sur le sol canadien et la plupart des régimes d'assurance maladie dans les pays à travers le monde ne couvre pas les accidents ou urgences médicales engagés par leurs résidents en voyage. De plus, les assurances de santé provinciales au Canada ne couvrent pas les visiteurs non-résidents qui sont tenus de payer la totalité des frais médicaux engagés au Canada.

Sauf dans le cas d’une demande de visa, une assurance voyage n’est généralement pas obligatoire. Toutefois, le gouvernement du Canada encourage les visiteurs à souscrire une assurance avant leur arrivée dans le pays afin de couvrir d’éventuels frais médicaux. Certains facteurs sont à prendre en considération comme d’éventuelles exclusions liées à des problèmes de santé préexistants, certaines limitations au niveau de couverture si l’assurance est souscrite après l’arrivée au Canada ou encore le montant minimal de couverture.

Publicité