Malgré un recul de ses activités d’assurance, BMO Groupe financier a « commencé l’exercice en force », dit son chef de la direction Darryl White.

La compagnie déclare en effet un bénéfice net de 2 milliards de dollars (M$) pour le premier trimestre de 2021, qui s’est étalé du 1er novembre 2020 au 31 janvier 2021. Ce résultat est en hausse de 26,7 % ou 425 millions de dollars (M$) par rapport au bénéfice net de 1,6 G$ déclaré au premier trimestre de 2020.

Cette hausse est « attribuable à la croissance de 6 % des revenus nets, avec des hausses enregistrées dans tous les groupes d’exploitation, une diminution des charges et une baisse des dotations à la provision pour pertes sur créances », explique BMO.

Hausse en gestion de patrimoine, baisse en assurance

Dans le détail, on note que quatre secteurs de BMO ont progressé au premier trimestre de 2021, dont le secteur BMO Gestion de patrimoine.

Ce dernier enregistre un bénéfice net de 358 M$, contre 291 M$ au premier trimestre de 2020. Cette hausse de 23 % ou 67 M$ traduit « une hausse des revenus nets et une légère baisse des charges et de la dotation à la provision pour pertes sur créances ».

BMO Gestion de patrimoine est composé de deux sous-secteurs, gestion de patrimoine et assurance. Le premier a progressé, tandis que le second a reculé :

  • Pour ses seules activités d’assurance, BMO déclare un bénéfice net de 72 M$ au premier trimestre de 2021, contre 82 M$ au premier trimestre de 2020. Il est en baisse de 12,2 % ou 10 M$.

  • Pour ses seules activités de gestion de patrimoine, BMO déclare un bénéfice net de 286 M$ au premier trimestre de 2021, contre 209 M$ au premier trimestre de 2020. Ce résultat est en hausse de 36,8 % ou 77 M$ « du fait d’une hausse des revenus en raison surtout du regain des marchés mondiaux et de l’augmentation des revenus de courtage en ligne ». Il est par ailleurs le meilleur résultat trimestriel de BMO depuis 2016, au moins.

3 autres secteurs progressent, 1 recule

Sur les cinq secteurs de BMO, un seul a reculé au premier trimestre de 2021 : le secteur Services d’entreprise. Celui-ci affiche une perte nette de 143 M$, contre une perte nette de 105 M$ au premier trimestre de 2020. Ce résultat s’est détérioré de 36,2 % ou 38 M$ « du fait surtout de la hausse des charges et de l’incidence d’un taux d’impôt favorable au cours de l’exercice précédent ».

Tout comme le secteur BMO Gestion de patrimoine, ces trois autres secteurs ont progressé au premier trimestre de 2021 :

  • Le secteur Services bancaires Particuliers et entreprises au Canada affiche un bénéfice net de 737 M$, contre 699 M$ au premier trimestre de 2020. Cette hausse de 5,4 % ou 38 M$ s’est produite « en raison de la progression des revenus et de la remontée des revenus nets d’intérêts, ce qui a été en partie compensé par une diminution des revenus autres que d’intérêts, des charges moins élevées et une baisse légère de la dotation à la provision pour pertes sur créances ».
  • Le secteur Services bancaires Particuliers et entreprises aux États-Unis affiche un bénéfice net de 582 M$, contre 351 M$ au premier trimestre de 2020. Ce « bond » de 65,8 % ou 231 M$ est attribuable à « des revenus plus élevés provenant des hausses ayant été enregistrées dans les revenus nets d’intérêts et les revenus autres que d’intérêts, à la baisse des charges et à celle de la dotation à la provision pour pertes sur créances à cause surtout de la réduction des dotations aux provisions liées aux prêts aux entreprises ».
  • Le secteur BMO Marchés des capitauxaffiche un bénéfice net de 483 M$, contre 356 M$ au premier trimestre de 2020. Cette hausse de 35,7 % ou 127 M$ reflète « une forte croissance des revenus des Marchés mondiaux qui a été contrée en partie par un accroissement de la rémunération liée au rendement alors que les dotations à la provision pour pertes sur créances ont enregistré un léger recul », dit BMO.

« Tous les groupes ont bien performé, en particulier dans notre segment aux États-Unis, qui demeure un facteur clé de la croissance des sources de revenus diversifiées aujourd’hui et pour l’avenir », a dit M. White.

Baisse des revenus nets d’assurance

Déduction faite des sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI), les revenus nets de BMO Gestion du patrimoine, deux sous-secteurs confondus, se sont établis à 1,4 G$, contre 1,3 G$ au premier trimestre de 2020. Ils sont en hausse de 5,1 % ou 67 M$, ce qui reflète « essentiellement le raffermissement des marchés mondiaux et la croissance des revenus de courtage en ligne, ce qui a été contrebalancé en partie par la baisse des revenus d’assurance », dit BMO. 

En effet, on note que :

  • Les revenues de gestion de patrimoine, déduction faite des SCVPI, se sont établis à 1,2 G$. Ils sont en hausse de 7,2 % ou 84 M$ par rapport au premier trimestre de 2020, « ce qui s’explique par le raffermissement des marchés mondiaux, la croissance des revenus de courtage en ligne tirés des volumes accrus de transactions et l’augmentation des revenus nets d’intérêts du fait de la forte croissance des dépôts et des prêts, facteurs contrebalancés en partie par le rétrécissement des marges ».
  • Les revenus d’assurance, déduction faite des SCVPI, se sont établis à 131 M$, contre 148 M$ au premier trimestre de 2020. Ils sont en baisse de 11,5 % ou 17 M$ « étant donné que l’exercice précédent comportait des avantages découlant des modifications apportées aux placements afin d’améliorer la gestion des actifs et des passifs et des variations plus favorables des marchés par rapport au trimestre à l’étude », dit BMO.

Déduction faite des SCVPI, le total des revenus de BMO Groupe financier s’établit à 6,4 G$ au premier trimestre de 2021, contre 6 G$ au premier trimestre de 2020. Ce total est en hausse de 5,7 % ou 343 M$.

« La croissance des revenus s’est établie à 6 %, un excellent résultat par rapport à l’exercice et au trimestre précédents, et nous avons continué à gérer efficacement les dépenses et à investir stratégiquement pour notre croissance future, enregistrant un levier d’exploitation de plus de 7 % et un ratio d’efficience de 56,3 % », a dit M. White.

RBC Groupe financier a également dévoilé ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2021, dont ses résultats d'assurance.