MENU

Inégalités : les assureurs doivent développer de nouveaux produits

par Charles Mathieu | 23 octobre 2019 13h30

Les assureurs pourraient en faire davantage en ce qui a trait à l’offre de produits pour les ménages à faible revenu, affirme Swiss Re. Dans son rapport Income inequality : an underlying threat to sustainable growth, le réassureur soutient que les inégalités augmentent dans les pays développés ou dans ceux en voie de développement, et que cette tendance affecte la croissance économique.

D’après des études citées dans le rapport, en 2016, le 1% de la population au plus haut revenu aux États-Unis et en Chine gagne respectivement 20 % et 14 % du revenu national du pays.

De plus, les personnes gagnant peu d’argent, dont le revenu se situe dans les 50 % des moins nantis, ont vu leur part diminuer.

Le Fonds monétaire international (FMI), cité dans ledit rapport de deux pages, soutient que les inégalités viennent freiner la croissance économique d’un pays. « Le FMI affirme que si la part des revenus des 20 % les plus riches augmente d'un point de pourcentage, la croissance du PIB diminue de 0,08 % », peut-on lire.

Plus grande inclusion financière

Swiss Re affirme que les pays où les inégalités sont plus élevées ont tendance à avoir un degré d’inclusion financière moins important. Pour l’industrie de l’assurance, cela va entrainer une baisse de la proportion des primes d’assurance sur le produit intérieur brut (PIB). D’ailleurs, selon la Banque mondiale, la moitié des personnes n’ayant pas de compte de banque provient des 40 % les moins nantis.

« Alors que la plupart des produits d’assurance sont vendus par l’intermédiaire d’institutions financières, l’inclusion de personnes au sein du secteur financier est cruciale pour améliorer l'accès à ces produits », souligne Swiss Re.

« L’industrie de l’assurance peut en faire plus »

Le réassureur croit que la montée de la classe moyenne dans les pays émergent pourrait certainement augmenter la demande d’assurance en général. Toutefois, le fait que les inégalités risquent de rester élevées vient annuler ce potentiel de croissance de l’industrie.

« L’industrie de l’assurance peut en faire plus pour atteindre les ménages à faible revenu », croit Swiss Re.

Selon l’entreprise, des produits de micro-assurance existent et permettent de desservir la population à plus faible revenu. Ce produit, que l’on voit souvent dans les pays sous-développés, permet de couvrir à moindre cout les besoins spécifiques d’un assuré. La valeur desdits besoins, qui est souvent moins élevée, est pris en compte et fait changer le montant de la prime. 

« La micro-assurance peut protéger efficacement contre les risques en offrant des produits abordables et disponibles grâce à un processus de conception, de distribution et de gestion des réclamations innovant », explique le réassureur.

Publicité
Sur le même sujet …