MENU

Les Canadiens sont prêts pour leur retraite

par Charles Mathieu | 20 juillet 2020 13h02

La majorité des Canadiens étaient prêts financièrement pour leur retraite en 2018, révèle l’Institut sur la retraite et l’épargne de HEC Montréal dans un rapport présentant des données sur la préparation à la retraite publié récemment.

« Plus de 80 % des Canadiens de 25 à 64 ans sont préparés pour la retraite, et la vaste majorité a une probabilité très élevée d’être préparée. La préparation moyenne est élevée, en particulier chez les ménages gagnant sous la médiane et ceux couverts par un régime de retraite », peut-on lire dans le rapport.

Pour les chercheurs, le fait d’être financièrement préparé implique qu’un ménage, s’il est « moins fortuné », est en mesure de remplacer au moins 80 % de son revenu. Pour les personnes au revenu plus élevé, cette proportion doit être de 65 %.

Plus riche, moins préparé 

Toutefois, les chercheurs soulignent que « les ménages les plus à risque d’être non préparés tombent principalement dans le sous-groupe ayant un revenu plus élevé que la médiane, mais qui n’a pas d’épargne ni de régime de pension agréé (RPA).

D’ailleurs, le salaire moyen du groupe décrit comme étant « préparé », est « significativement plus faible » que celui des « non préparés », d’après les chercheurs.

De leurs côté, les ménages à revenu moins élevé ont de meilleurs résultats. En fait, les données montrent que 90 % des individus dont le revenu est sous la médiane sont « préparés » à la retraite.

Les résultats montrent que la majorité des ménages canadiens sont « presque certains d’être préparés » et qu’une « très faible minorité » a des perspectives qualifiées de « désastreuses » par les chercheurs.

« Environ 7 % ont une probabilité de 35 % à 65 % d’être préparés pour la retraite. Seulement 18 % des ménages ont moins de 4 chances sur 5 d’être préparés », ajoute les chercheurs dans le rapport.

Nouvel outil de calcul

L’Institut sur la retraite et l’épargne a dans son rapport présenté un nouveau calculateur d’épargne retraite qu’il a utilisé pour obtenir les résultats de 2018. Celui-ci sera rendu public sous peu, peut-on lire dans le rapport.

Les chercheurs affirment que le calculateur est innovant, car il inclut« l’incertitude dans [l’évaluation] de la préparation à la retraite aux niveaux individuel et global ».

« Celui-ci comporte une importante composante stochastique novatrice, qui permet au modèle de produire des estimations agrégées de préparation à la retraite pour une cohorte de population, ou pour des sous-groupes de celle-ci. »

Plusieurs paramètres sont utilisés par le modèle développé par les chercheurs de l’Institut sur la retraite et l’épargne pour effectuer des calculs. Ceux-ci sont :

  • Les caractéristiques du ménage comme l’âge, les revenus de travail et les couvertures passées par un régime à prestations déterminées ;

  • les actifs et les passifs des individus ;

  • la « modélisation des revenus de travail sur le cycle de vie, à la fine pointe des connaissances en ce qui concerne leur évolution et leur dynamique future » ;

  • la « projection des stratégies d’épargne » ;

  • le moment planifié de retraite des deux conjoints ;

  • la conversion d’actifs en rentes viagères à la retraite réalisée avec « l’aide de facteurs actuariellement justes » ;

  • la « possibilité d’utiliser le patrimoine immobilier ou la valeur d’une entreprise » pour financer la retraite d’un individu ;

  • d’autres paramètres comme les rendements sur les placements, les taux d’intérêt et la valeur de l’immobilier.

Publicité
Sur le même sujet …