MENU

Deux milliards de dollars dans les FNB en 2019

par Alain Thériault | 14 janvier 2020 10h45

Les dix années de croissance soutenue des fonds négociés en bourse (FNB) au Canada ont culminé avec des entrées de fonds de 28 milliards de dollars (G$) en 2019. Durant cette période, le nombre de FNB est passé de 110 à 877. Ces entrées de fonds représentent un sommet historique, selon un bulletin de Financière Banque Nationale publié le 5 janvier 2020.

Après avoir franchi la barre des 200 G$ en novembre 2019, l’actif sous gestion des FNB trône actuellement à 205 G$, soit une croissance annuelle de 20 % en 10 ans, selon le bulletin. Les FNB détenaient un actif de 32 G $ en 2010 et le marché ne comptait alors que quatre fournisseurs. Il en compte aujourd’hui 35.

Outil essentiel pour les Canadiens

Les entrées de fonds de 2019 se sont réparties également entre fonds d’actions et fonds à revenu fixe. Une année au cours de laquelle la popularité des FNB d’obligations totales (dont l’objectif est d’offrir des revenus d’intérêt diversifiés), d’alternative de liquidité (cash alternatives), boursier indiciels et à faible volatilité s’est particulièrement affirmée, selon le bulletin. Il ajoute que les fonds socialement responsables, d’investissement alternatifs et multiactifs ont fait l’objet de nombreux développements en 2019.

Rétrospectivement, Financière Banque Nationale observe que les investisseurs canadiens ont adopté les FNB comme outils essentiels d’exposition stratégique à long terme et de répartition tactique d’actifs.

Son bulletin signale entre autres que les ventes de FNB ont surpassé celles des fonds communs pour une deuxième année consécutive. Dans la période de janvier à novembre 2019, les ventes des FNB ont excédé celles des fonds communs de près de 10 G$.

Prendre des risques aux États-Unis

Des 28 G$, environ 4,5 G$ sont entrés dans les coffres des FNB en décembre seulement. Ce dernier mois a contribué à battre le record annuel établi en 2017. Durant ce mois, les entrées de fonds se sont partagées également entre fonds d’actions et fonds d’obligations.

La catégorie des fonds d’actions américaines est ressortie du lot en accaparant 1,2 G$ d’entrées de fonds. Selon le bulletin, il s’agit peut-être d’un signe que les investisseurs adoptent une attitude plus axée sur le risque. En tête de ce mouvement figurent les fonds d’actions indiciels à faible cout.

Le Canada dans le coup

Les FNB d’actions canadiennes ne sont pas à plaindre : ils ont recueilli 632 millions de dollars des investisseurs durant le mois de décembre. Ici aussi les fonds d’actions indiciels à faible cout ont dominé la tendance.

Il semble aussi que le Canada ait la cote en matière d’investissements à revenu fixe. Toujours durant ce mois, les FNB d’obligations ont recueilli 2 G$ d’entrées de fonds. Les fonds canadiens d’obligations totales et de catégorie liquidité alternatives ont représenté 70 % de ce résultat.

Publicité
Sur le même sujet …