MENU

Applied Systems souhaite que les courtiers aient accès à une véritable intelligence d’affaires

par Hubert Roy | 13 avril 2018 07h00

Philippe Joassin | Photo : Réjean Meloche

En lançant son module Applied Analytics, Applied Systems souhaite redonner aux courtiers le contrôle de leur intelligence d’affaires. Pas tant qu’ils l’avaient perdu, mais plutôt parce qu’elle était complexe à colliger.

Les courtiers ont pour habitude de produire une multitude de fichiers Excel pour avoir un aperçu de leurs ventes, avoir le portrait détaillé de leur clientèle ou encore voir le volume de primes qu’ils ont chez un assureur.

Applied Analytics leur donnera tout cela en un coup d’œil et en temps réel, a expliqué Philippe Joassin, vice-président, ventes et développement des affaires, d’Applied Sytems, au Journal de l’assurance.

Tout le portrait en un coup d’œil

« On veut amener aux courtiers quelque chose de solide en matière d’analytique et qui couvre l’ensemble de leurs données, tant à ce qui touche leurs revenus que leurs ventes. On veut leur permettre d’aller plus loin que de produire une multitude de rapports pour trouver la réponse.

« Avec ce qu’on leur offre, ils pourront plus facilement réaliser des comparables. Ils l’auront en un coup d’œil dans un tableau. Les courtiers pourront ainsi réagir plus rapidement », dit-il.

Créer des algorithmes

Applied Analytics leur permettra aussi d’aller un cran plus loin. Le module, disponible uniquement dans son système de gestion de courtage Epic, leur permettra de créer des algorithmes. Le module générera des alertes lui permettant d’identifier ses meilleurs prospects.

À titre d’exemple, M. Joassin donne celui d’un client dont le courtier assure l’automobile, mais pas la maison. Applied Analytics lui donnera cette intelligence d’affaires, dit-il, tout en ciblant les risques les plus intéressants.

« Le module pourra développer cet algorithme et identifier quel est le prix de la prime de ce client. Celui qui a deux BMW dans sa cour sera jugé plus attrayant que celui qui paie 300 $ pour la prime d’assurance de sa Honda Civic. Le module lui sortira la possibilité de réaliser un revenu plus élevé, pas juste de clore une transaction », dit-il.

Les courtiers auront aussi la possibilité de transposer les données tirées d’Applied Analytics dans un fichier Excel s’ils le souhaitent. Il y aura même un bouton Excel sur leur écran qui leur permettra de le faire et qui l’enverra directement dans un tabulateur.

Un pas de plus vers l’indépendance du cabinet

« Les courtiers avaient tendance à se fier à leurs assureurs pour sortir ces statistiques. On veut les amener à changer leur fusil d’épaule en ce sens. Ils pourront segmenter leurs données par assureur, d’ailleurs. On les amène à prendre contrôle de leurs données », dit M. Joassin.

Le module Applied Analytics n’est pas disponible dans le forfait de départ d’Epic. Les courtiers doivent débourser un montant supplémentaire pour l’utiliser.

Le module sera disponible à compter du 4 avril au Québec, mais uniquement en anglais. La traduction du module est en cours, mais prendra un certain temps, dit M. Joassin.

Applied Systems compte une cinquantaine de cabinets de courtage au Québec qui utilise son système de gestion de courtage. Ce sont ainsi près de 700 utilisateurs qui s’en servent au quotidien.

Publicité
Sur le même sujet …