MENU

CourtiersNet veut doubler sa croissance en 2015

par Hubert Roy | 24 février 2015 09h00

CourtiersNet a fait croitre son volume de primes de 50 % en 2013. En 2014, cette croissance a été de 40 %. Son président, Mario D’Avirro, veut la faire revenir à 50 % en 2015.La bannière a accueilli 12 nouveaux affiliés en 2014. Elle en compte maintenant 25 au Québec plus 5 autres en Floride. Son volume de primes atteint dorénavant 15 millions de dollars (M$) au Québec, avec 7 M$ de plus en Floride. « Nous voulons des gens dont la qualité première est le sens de l’entrepreneuriat et qui ont l’essence de la vente comme deuxième qualité. Nous sommes très rigoureux dans notre sélection », dit-il.

M. D’Avirro souligne que les affiliés qui se sont lancés en affaires ont tous amassé des volumes allant de 300 000 $ à 400 000 $ en un an. « Ils ont atteint ces caps parce qu’ils avaient les services dont ils avaient besoin pour s’y appuyer. Nous avons travaillé très fort en 2014 pour améliorer l’efficacité de nos systèmes. Nous avons notamment travaillé au rattachement de notre plateforme avec celles de Compu-Quote et TAM, d’Applied Systems. »

La bannière a aussi automatisé ses systèmes, qui peuvent générer des courriels automatiques, sur Facebook et LinkedIn notamment, mais aussi des questionnaires de satisfaction. Un de ses affiliés a percé le marché de l’Ontario, et M. D’Avirro souhaite y ajouter quelques franchisés en 2015.

M. D’Avirro souligne aussi que sa bannière a gagné en notoriété en 2014. « Nous sommes reconnus comme offrant quelque chose de différent. Nous libérons les courtiers du clérical et ils peuvent se consacrer à ce qu’ils font de mieux », dit-il.

Les courtiers de la bannière qui font de l’assurance aux entreprises profitent aussi d’une interface conviviale qui leur permet de travailler à même leur tablette électronique. « Ils n’ont qu’à y identifier le type de risques et ça leur donne la classe de l’entreprise qu’ils veulent assurer. L’application leur pose ensuite toutes les questions pertinentes et ils y ajoutent des photos. Les assureurs aiment beaucoup travailler de cette façon. Nous aidons ainsi nos courtiers à se démarquer des autres en assurance des entreprises », dit-il.

Publicité