MENU

COVID-19 : Aviva fait le point

par Hubert Roy | 22 mai 2020 10h00

Comme d’autres assureurs de dommages, Aviva a affiché une hausse de ses primes au Canada au premier trimestre de 2020.

Celle-ci est de l’ordre de 8 % par rapport au premier trimestre de 2019, peut-on lire dans une mise à jour opérationnelle lié à la performance financière de l’assureur au premier trimestre de 2020. Pour tout le groupe à travers le monde, la hausse des primes en assurance de dommages est de 3 %.

Les assureurs établis au Royaume-Uni présentent leurs résultats financiers deux fois par année. Aviva a néanmoins présenté une mise à jour de sa situation au premier trimestre à la suite de l’éclosion de la pandémie de la COVID-19. Certains chiffres en date du 30 avril ont aussi été présentés.

La hausse des primes connue par Aviva au Canada est comparable à celle d’autres assureurs. Intact Corporation financière a rapporté une croissance de ses primes de 13,8 %. Il faut toutefois prendre en considération l’apport de l’acquisition de La Garantie, compagnie de l’Amérique du Nord, conclue en décembre 2019, dans ce chiffre.

Au Mouvement Desjardins, la hausse a été de 8,8 %. Rappelons qu’il s’agit là des trois plus grands assureurs présents au Canada en termes de volume de primes.

Hausse des tarifs

Maurice Tulloch, PDG d’Aviva, a aussi souligné dans la mise à jour que sa compagnie avait obtenu de forts résultats de souscription au premier trimestre de 2020. M. Tulloch a dirigé pendant quelques années la filiale canadienne Aviva Canada.

On peut aussi lire dans la mise à jour qu’Aviva attribue la hausse des primes à l’augmentation des tarifs dans tous ces segments d’affaires, mais aussi à la croissance de ses nouvelles affaires, tant en assurance des particuliers qu’en assurance des entreprises. L’assureur affirme aussi avoir bénéficié de la météo clémente, qui a réduit le nombre de réclamations.

La délicate question de l’interruption des affaires

Aviva a aussi fait le point sur l’épineuse question de la couverture liée à l’interruption des affaires en ces temps de pandémie, qui suscite de la grogne à divers endroits dans le monde. Aviva estime qu’elle a couvert des réclamations totalisant 200 millions de livres sterling (M£), soit approximativement 340 millions de dollars canadiens, en date du 30 avril. Ces montants seront couverts en réassurance.

À titre comparatif, ses réclamations en assurance de dommages ont totalisé 160 M£, soit 272 M$ canadiens. Ces montants seront aussi couverts en réassurance.

L’assureur stipule dans sa mise à jour que la plupart de ces contrats liés à l’interruption des affaires ne couvrent pas ce risque à la suite d’une pandémie. Aviva prévoit toutefois qu’elle pourrait devoir couvrir des réclamations pour certains risques spécialisés ou pour certains programmes conçus par des courtiers. Aviva y révèle en outre qu’elle a versé des montants liés à l’interruption des affaires au Royaume-Uni et au Canada.

Publicité
Sur le même sujet …