MENU

Fin du partenariat entre Intact et CAA-Québec

par Mathieu Carbasse | 01 décembre 2014 09h00

Plus de quinze années après sa mise en place, Intact Assurance et CAA-Québec ont décidé de mettre fin au programme Mon auto et moi à compter du 30 novembre prochain.

Ce partenariat permettait aux membres de CAA-Québec de bénéficier de divers avantages à la souscription d’un contrat d’assurance automobile chez Intact Assurance ou Belairdirect (société à l’origine de l’entente). Inversement, cet accord offrait aux clients d’Intact Assurance ou de Belairdirect l’adhésion à CAA-Québec pour un an. Si ces derniers étaient déjà membres de CAA-Québec, ils bénéficiaient d’un rabais de bienvenue.

En entrevue à FlashFinance.ca, Richard Taschereau, vice-président, markéting et distribution stratégique, chez Intact Assurance, souligne la fin d’un «partenariat très fructueux qui est aujourd’hui arrivé à maturité ». Pour M. Taschereau, l’objectif initial qui était de gagner en visibilité semble avoir été atteint.

« Intact Assurance et CAA-Québec ont profité l’une et l’autre de la notoriété de chacune des marques. Il est temps désormais de faire évoluer nos projets chacun de notre côté, dit-il. Aujourd’hui, quand on regarde la notoriété d’Intact Assurance, on peut dire qu’on a rejoint tous les consommateurs québécois. On a largement profité de ce partenariat. Désormais, les consommateurs nous connaissent. Aussi, continuer ce programme aurait eu un effet de redondance. »

Pour Henry Blumenthal, vice-président, région de Québec, chez Belairdirect, la fin de ce partenariat est le fruit d’une « décision commune des trois parties ». L’objectif désormais pour l’assureur spécialisé dans les souscriptions en ligne, c’est de continuer à innover. « Chez Belairdirect, on voulait continuer de faire bénéficier nos clients de nouvelles alliances. Nous avons beaucoup de choses en tête pour le futur en termes d’innovation. Nous allons, par exemple, continuer de développer des solutions de télématique pour nos clients. Nous voulons aussi investir dans des produits en ligne. »
Du côté de CAA-Québec, on se réjouit que ce partenariat se termine en « parfaite harmonie ». Philippe Saint-Pierre, directeur adjoint, recherche et affaires publiques, se montre même très enthousiaste sur les prochaines opportunités qui attendent l’association spécialisée dans la défense des intérêts des automobilistes.

« Nous nous sommes rendus compte que le temps était venu de prendre des chemins différents, dit-il. Bien sûr, il y aura à l’avenir d’autres partenariats mais, pour l’instant, rien ne s’est encore présenter à nous. Une chose est sûre, on va continuer à innover, à cogner à d’autres portes. On veut s’assurer que nos membres continuent de bénéficier des mêmes avantages »

Quant au bilan de Mon auto et moi pour CAA-Québec, il aura été globalement positif selon M. Saint-Pierre. « Il y a eu des bénéfices sur les adhésions, c’est évident, affirme-t-il. Il y a 8 ans, CAA-Québec comptait 825 000 membres. Aujourd’hui, ils sont 1,3 million. Ce partenariat a certainement favorisé certaines adhésions. Il y a eu un impact positif comme il y a un impact positif dans nos ententes avec Couche-Tard ou Familiprix ».

Publicité