MENU

John Hancock intègre le programme Vitalité à toutes ses polices d’assurance vie

par La rédaction | 21 septembre 2018 13h30

Photo : rawpixel

Depuis cette semaine, toutes les nouvelles polices d’assurance vie émises par John Hancock, filiale américaine de Manuvie, seront munies du programme Vitalité. L’entreprise explique qu’elle procède ainsi dans une « volonté de se départir du modèle d’affaires d’assurance vie traditionnel ».

Les polices existantes se verront ajouter le programme au début de 2019. Au Canada, Manuvie a déployé Vitalité à toutes ses polices d’assurance temporaire en mars dernier.

Adopter le bienêtre comportemental

« Pendant des siècles, le modèle d’assurance a principalement fourni une protection financière aux familles après la mort, sans améliorer la qualité même de la vie », affirme Marianne Harrison, présidente et chef de la direction de John Hancock.

« Nous croyons fondamentalement que les assureurs vie doivent se préoccuper de la durée et de la qualité de vie de leurs clients. Avec cette décision, nous sommes fiers de devenir la seule société d’assurance vie américaine à adopter pleinement le bienêtre comportemental et à abandonner l’ancienne façon de faire des affaires », a-t-elle ajouté.

Récompenser les bonnes habitudes de vie

John Hancock offre le programme Vitalité depuis 2015. Deux paliers sont offerts : Vitality GO offre des rabais chez des marchands en échange de données sur les habitudes de vie entrées par l’utilisateur dans une application. En revanche, Vitality PLUS permet aux assurés de se procurer une montre Fitbit ou Apple Watch à cout réduit et offre des rabais chez davantage de marchands.

L’assureur avance que les participants au programme Vitality vivent entre 13 et 21 ans de plus et génèrent 30 % de moins de couts d’hospitalisation que le reste de la population assurée. John Hancock dit avoir commencé à offrir ce programme en réponse au fait que de la malnutrition, la sédentarité et l’abus d’alcool et de cigarette causent plus de 60 % des décès mondialement, selon des données de l’Oxford Health Alliance.

Publicité
Sur le même sujet …