MENU

La Chambre interpelle le ministre Leitão; 2000 internautes s’en informent

par Hubert Roy Justine Montminy | 28 février 2018 09h45

Carlos J. Leitão | Photo : Denis Méthot

La Chambre de l’assurance de dommages a acheté des pages de publicité dans plusieurs quotidiens pour demander au ministre des Finances Carlos J. Leitão de renoncer à son abolition, comme le prévoit le projet de loi 141.

Ce coup de pub de la Chambre survient alors que le projet de loi 141 est en étude détaillée à la Commission des finances publiques. « L’objectif de cette campagne vise à sensibiliser les consommateurs à l’impact du projet de loi sur la protection de leur patrimoine », a expliqué Lisane Blanchard, porte-parole de la Chambre au Journal de l’assurance.

Cette campagne, présentée sous forme d’une lettre ouverte adressée au ministre, a été publiée lundi dans Le Soleil, La Presse, le Devoir, le Journal de Montréal et le Journal de Québec. Précédemment, une campagne interpelant le ministre avait aussi été entendue sur les ondes de plusieurs stations de radio du Québec.

2 000 internautes s’informent

Suite à la publication de la lettre lundi matin, près de 2 000 internautes ont navigué sur l’hyperlien partagé par la Chambre dans le texte, a révélé au Journal de l’assurance sa porte-parole Lisane Blanchard. Elle a indiqué que de nombreux consommateurs ont partagé leur opinion en faveur du maintien de la Chambre depuis le début de la campagne.

Elle a partagé certains témoignages avec le Journal de l’assurance, que nous reproduisons ici, dans leur format original, erreurs de français comprises, sans les noms des auteurs, que la Chambre n'a pas divulgués :

J’ai décidé de signer la pétition, car j’en ai assez qu’on nous enlève des choses qui nous sont utiles, ça fait.

Une vraie aberration le ministre des Finances est probablement influencé par les firmes d’assurances ça s’appelle du lobbying en faveur des assureurs et non du public.

Je suis opposé au projet de loi 141. Le projet de loi doit être repense et corrigé afin de mieux assure la protection des consommateurs. Ce qui n’est pas le cas dans sa version actuelle.

• Il ne faut pas adopter la loi 141 c’est inacceptable.

• Veuillez conserver la CHAD pour le bien des consommateurs. Cet organigramme demeure le seul organisme de contrôle auprès des agents dont la clientèle peut consulter lors de situations complexes. Même assurée à ce jour un propriétaire doit faire appel à un avocat en cas de litige majeur.la vente de produits d’assurances complexes ne peut être vendu par internet. Veuillez tenir tête à ce projet destructeur.

• Je considère que la chambre de l’assurance des dommages est une protection importante pour les consommateurs, il exige une formation tous les ans pour mieux desservir les consommateurs.

Je suis en désaccord de diminuer la protection des consommateurs, en plus, dans ce domaine en particulier.

• Je suis contre l’abolition de la ChAD laquelle agit comme chien de garde dans le domaine des assurances.

Ajout: le cout de la campagne inconnu

Le Journal de l'assurance a aussi sondé la Chambre pour connaitre le cout de cette campagne publicitaire. Au moment de publier le présent texte, la Chambre n'avait pas donné réponse à notre questionnement. Diverses sources du milieu du markéting et de la publicité jointes par le Journal de l'assurance estiment toutefois ce cout aux alentours des 100 000 $.

Publicité
Sur le même sujet …