MENU

La place des femmes dans les postes de haute direction augmente lentement

par Andrea Lubeck | 07 octobre 2019 13h30

Photo: Freepik

Bien que les entreprises supervisées par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) se dotent de plus en plus de cibles de représentation féminine à leur conseil d’administration, le nombre de postes aux conseils détenus par des femmes évolue lentement.

Selon le rapport annuel sur l’examen de l’information rendue publique sur la représentation féminine aux postes d’administrateurs et de membres de la haute direction de 641 émetteurs, seuls 17 % des postes au conseil sont occupés par des femmes. Il s’agit d’une hausse de 6 % par rapport à la première année d’examen, qui en est à sa cinquième occurrence.

Or, le nombre d’émetteurs comptant au moins une femme à leur conseil a bondi à 73 % comparativement à 66 % à la quatrième année et à 49 % la première année. La proportion d’émetteurs dont une femme occupe le poste de présidente du conseil est de 5 %.

Par ailleurs, le rapport démontre que les femmes occupent davantage de postes au sein du conseil d’administration dans les entreprises dont la capitalisation boursière est élevée. En effet, les émetteurs dont la capitalisation excède 10 milliards de dollars (G$) comptent 27 % de femmes à leur conseil d’administration, contre 13 % pour les émetteurs dont la capitalisation est inférieure à 1 G$.

Des 641 émetteurs, 170 (27 %) ne comptaient aucune femme à leur conseil d’administration.

Moins de femmes à la haute direction

Le nombre d’émetteurs s’étant doté de cibles de représentation féminine à la haute direction a toutefois stagné en cinq ans d’examen. Seuls 3 % à l’an cinq ont affirmé l’avoir fait, alors que cette proportion était de 2 % à l’an un.

Un peu plus de trois émetteurs sur cinq (64 %) comptent au moins une femme dans un poste de la haute direction. Il s’agit d’une baisse par rapport à l’an quatre (66 %) et d’une hausse par rapport à l’an un (60 %).

Qui plus est, le nombre de femmes occupant le poste de chef de la direction (4 %) est demeuré inchangé par rapport à l’an quatre, la première année à compiler cette statistique, et 15 % des émetteurs comptent une femme au poste de chef des finances.

« La publication de ces données s’inscrit dans notre engagement à veiller à ce que les investisseurs disposent de l’information nécessaire à la prise de décisions éclairées », a déclaré Louis Morisset, président des ACVM et président-directeur général de l’Autorité des marchés financiers.

L’examen est effectué par les autorités en valeurs mobilières de l’Alberta, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario, du Québec et de la Saskatchewan.

Publicité
Sur le même sujet …