MENU

La vie entière avec participation sous les projecteurs

par Alain Thériault | 02 mai 2018 07h00

Stéphane Beaumier, Saundra Roll et Guy Couture

Financière Sun Life et Great-West se disent solidement engagées dans le marché de l’assurance vie entière avec participation. Ce produit présente encore des avantages, disent ces compagnies

« Nous vendons beaucoup d’assurances vie entière, vie universelle et temporaire, a révélé Stéphane Beaumier, vice-président régional, réseau carrière Financière Sun Life. La vie universelle a connu une baisse ces dernières années. Maintenant, nous en vendons un peu plus. Nous vendons moins d’assurance vie entière participante. » Sun Life peut toutefois compter sur le succès de son produit de vie entière payable en 10 ans ou en 20 ans et sans participation pour maintenir la cadence des ventes.

Saundra Roll, vice-présidente adjointe, soutien, produits et affaires de grande taille, solutions d’assurance, client individuel, de Great-West, reconnait que les échelles de dividendes sont à la baisse, mais ne croit pas que les clients se détournent pour autant de la vie entière avec participation. « Notre compte de participation a un portefeuille investi à 80 % en actifs à revenu fixe et 20 % en actions. Au Canada, nous sommes dans un environnement de taux d’intérêt à la baisse depuis 10 ans. Cela affecte le rendement des actifs du compte de participation. Il en résulte que le taux d’intérêt de l’échelle des dividendes, soit la composante du rendement de cette échelle, décline lui aussi », explique-t-elle.

Mme Roll ne pense toutefois pas que les clients passeront à la vie entière sans participation. « Lorsque vous regardez le taux interne de rendement des produits de vie entière avec participation, vous constatez qu’il peut être inférieur à ce qu’il était il y a cinq ou dix ans. Il demeure très bon par rapport aux autres investissements à revenu fixe, croit-elle. De plus, la vie entière avec participation rembourse des gains de mortalité et de dépenses à travers les dividendes. La vie entière sans participation ne rembourse que les gains réalisés par la composante d’investissement. »

Un autre point en faveur de la vie entière avec participation, estime Mme Roll : le taux d’intérêt de l’échelle de dividendes représente un point dans le temps du rendement des actifs détenus dans le compte de participation. « Il variera à la hausse et à la baisse avec le temps. Il différera, quelle que soit l’année entre les compagnies, selon leurs stratégies d’investissement. Le taux d’intérêt de l’échelle de dividendes n’est pas ce que votre police rapportera, ou ce qu’elle rapporte actuellement. »

Les illustrations des polices utilisent ce rendement d’un an et le projettent pour toute la durée de la police, prévient-elle. « Ce n’est pas un reflet exact des gains que réalisera votre police. Le but de l’illustration, outre celui de donner un exemple, est de montrer comment votre police se comportera selon différentes hypothèses. Il est devenu trop facile de focaliser sur ce chiffre et de l’utiliser pour comparer des produits », dit Mme Roll.

Manuvie lancera son produit

Manuvie joindra les rangs des adeptes de vie entière avec participation. « Vers la fin du 1er semestre de 2018, nous introduirons un tel produit », a révélé Guy Couture, vice-président, ventes, assurances individuelles, Québec. « Nous n’en avions plus depuis 2008. Nous avons décidé d’y revenir. De bons volumes de vente se font en vie entière. Nous voulons en profiter », ajoute-t-il.

L’assureur offre actuellement une vie entière non participative, qui ressemble à un produit participant, rappelle M. Couture. « Notre Performax Or et son fonds Or offrent la même constitution qu’un fonds de participation. Le rendement est robuste. Le nouveau produit donnera une option supplémentaire au client à la recherche de solutions de planification successorale. »

Publicité