MENU

Le Brexit porte un coup aux régimes de retraite canadiens

par Mathieu Carbasse | 29 juin 2016 11h12

Pour la plupart des régimes de retraite, l’incidence du Brexit s’est traduite par une diminution du ratio de solvabilité pour le premier semestre de 2016. Ainsi, le ratio de solvabilité d’un régime de retraite canadien type a chuté d’environ 3 % depuis l’annonce des résultats du vote des électeurs britanniques.

Ratio de solvabilité en baisse

Le ratio de solvabilité médian des régimes de retraite des clients de Mercer s’est lui établi à 82 % au 27 juin 2016, soit un recul de trois points par rapport aux 85 % du début de l’année et aux 85 % atteints juste avant le vote du Brexit.

L’indice de Mercer sur la santé financière des régimes de retraite, qui illustre le ratio de solvabilité d’un régime de retraite hypothétique, a lui aussi régressé durant le premier semestre : il se chiffrait à 88 %, alors qu’il était de 93 % au début de l’année.

« Volatilité accrue pour les régimes de retraite »

« Le vote du Brexit a manifestement engendré de l’incertitude géopolitique et économique, ce qui se traduira sans doute par une volatilité accrue pour les régimes de retraite dans les mois, voire les années à venir, a déclaré Hubert Tremblay, conseiller principal du domaine Retraite chez Mercer. Les promoteurs de régimes de retraite devraient s’assurer d’être en mesure de composer avec leur exposition actuelle aux risques liés à leurs régimes de retraite. »

Le repli du niveau de solvabilité des régimes de retraite au cours du premier semestre de 2016 est aussi attribuable à la chute des rendements des obligations à long terme, au rendement anémique des actions à l’échelle mondiale et à l’appréciation du dollar canadien.

Publicité
Sur le même sujet …