MENU

Le marché canadien de l'assurance de dommages devrait renouer avec les bénéfices en 2017

par Mathieu Carbasse | 22 février 2017 13h30

Photo : Freepik

Le secteur canadien de l’assurance de dommages devrait renouer avec des résultats de souscription bénéficiaires en 2017, indique le nouveau rapport de Fitch Ratings. Une bonne nouvelle pour l’industrie après une année 2016 marquée par les incendies de Fort McMurray dont les pertes estimées de 3,8 G$ sont les plus élevées jamais enregistrées pour une catastrophe naturelle au Canada.

Après une amélioration significative de la performance de souscriptions en 2015, le marché a enregistré une perte en 2016. Le ratio combiné pour l'ensemble de l'année 2016 devrait être proche de 102%, contre 96,5% en 2015. Les bénéfices nets devraient eux baisser de 60% en 2016.

À noter toutefois que les pertes liées aux catastrophes naturelles n’ont eu que peu d’incidence sur la solidité du capital des assureurs de dommages canadiens, les réassureurs supportant une part significative des pertes.

Des bénéfices de souscription attendus en 2017

« Les assureurs de dommages canadiens devraient connaître un bénéfice de souscription en 2017, les fondamentaux des prix demeurant stables. À moyen terme cependant, l'incertitude économique pourrait ralentir leurs revenus et la croissance des bénéfices », affirme notamment Jim Auden, directeur général de Fitch Ratings.

Bien que les incendies de forêt de l'Alberta représentent le plus grand sinistre de l'histoire du Canada, le plus grand risque d'assurance pour le Canada demeure toujours les tremblements de terre, en particulier en Colombie-Britannique et, dans une moindre mesure, en Ontario et au Québec.

Comparativement au marché de l’assurance de dommages américain, le Canada affiche des résultats de souscription meilleurs et moins volatiles, en raison d’une dynamique concurrentielle différente, de la fréquence moins soutenue des catastrophes naturelles et d’une plus faible exposition à des risques à long terme.

La réglementation pour stabiliser le marché

De plus, Fitch Ratings note que l'environnement réglementaire canadien en matière d'assurance est un facteur clé de la stabilité globale du marché, avec des normes de capitalisation jugée « prudentes » et un accent continu mis sur les pratiques saines de gouvernance et de gestion des risques.

Après plusieurs années marquées par un grand nombre d'acquisitions importantes dans le secteur, Fitch Ratings prévoit par ailleurs une poursuite de la consolidation du marché de l'assurance de dommages canadienne. Les prochaines opérations devraient  concerner des changements stratégiques au sein d’assureurs étrangers et d’institutions financières canadiennes.

Enfin, les investissements requis pour suivre le rythme des avancées technologiques en matière d'analyse des données et de modélisation du risque pourrait marginaliser les acteurs les plus petits.

Publicité
Sur le même sujet …