MENU

Le rendement des caisses de retraite freiné par le ralentissement mondial

par Alain Thériault | 09 août 2019 09h30

Après un premier trimestre fort, les caisses de retraite ont réalisé des rendements beaucoup plus modestes au deuxième trimestre de 2019, selon les rapports de RBC Services aux investisseurs et de trésorerie et BNY Mellon Canadian Master Trust Universe (CIBC Mellon), les services aux investisseurs institutionnels de deux banques.

Dans son secteur de régimes de retraite canadiens à prestations déterminées, RBC signale un rendement de 2,7 % au deuxième trimestre de 2019 chez les caisses que couvre son service. Il s’agit, selon RBC, d’un recul par rapport au rendement de 7,2 % enregistré au premier trimestre de l’année. Les placements en actions canadiennes dans les caisses de retraite que couvre RBC ont affiché un rendement de 2,3 % au deuxième trimestre de 2019, contre 12,4 % au trimestre précédent.

RBC souligne que le rendement semestriel des régimes qui composent son univers s’établit tout de même à 10,2 % au premier semestre de 2019, malgré un deuxième trimestre plus modeste que le premier.

Ralentissement mondial sur fond d’agitation politique

Les promoteurs de régimes canadiens enregistrent des rendements médians en baisse dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale, note pour sa part CIBC. « Les marchés boursiers du monde entier ont fluctué au cours du deuxième trimestre, n’affichant qu’un rendement modeste par rapport aux rendements plus élevés du trimestre précédent », a déclaré Catherine Thrasher, solutions stratégiques clients et solutions de gestion du risque mondial, CIBC Mellon et BNY Mellon.

RBC abonde dans le même sens. « Le premier semestre de 2019 a été positif pour les régimes de retraite canadiens à prestations déterminées et tout indique que l’économie canadienne se porte bien, mais de petites failles commencent à apparaitre. L’agitation géopolitique et commerciale se poursuit, tout comme le ralentissement de l’économie mondiale, et les investisseurs canadiens sont de plus en plus conscients de l’incidence de ces facteurs sur nos marchés et notre économie. La croissance au deuxième trimestre peut être qualifiée de saine, mais modeste, et les gestionnaires devront rester prudents et gérer activement leurs portefeuilles et leur exposition au risque », a déclaré Ryan Silva, directeur général et chef, régime de retraite et assurance, couverture clientèle mondiale de RBC Services aux investisseurs et de trésorerie.

Les actifs traditionnels à la hausse

Chez CIBC, Mme Trasher ajoute toutefois que malgré la volatilité des marchés et le ralentissement de la croissance mondiale, toutes les catégories d’actif traditionnelles ont affiché des résultats positifs pour le trimestre et ont eu un rendement supérieur aux actifs alternatifs. Formé de 84 grandes entreprises, universités et de services publics, l’univers de BNY Mellon Canadian Master Trust Universe a pu déterminer que les titres à revenu fixe canadiens ont affiché le meilleur rendement des catégories d’actif, avec un rendement médian trimestriel de +2,92 % et un rendement sur un an de +8,33 %.

Toujours selon cet univers, le rendement des actions canadiennes a été plus modéré au deuxième trimestre, mais toujours positif, avec un rendement médian trimestriel de +1,95 %. Les actions américaines ont également affiché des résultats positifs au deuxième trimestre de 2019, affichant un rendement de +1,36 %, mais inférieur à celui de l’indice boursier américain. Les rendements médians des actions internationales et non canadiennes venaient derrière ceux des actions non américaines, mais ils étaient positifs à +1,20 % et +1,41 % respectivement.

Des indices au pas des caisses

Selon le rapport de RBC, le rendement des indices boursiers a aussi été affecté par l’ambiance mondiale. Ainsi, l’indice composé S&P/TSX a enregistré un rendement de 2,6 % au deuxième trimestre de 2019, contre 13,3 % au premier trimestre 2019. Parmi les 11 secteurs de l’indice composé S&P/TSX, sept ont terminé le trimestre en territoire positif, signale aussi le rapport. Il ajoute qu’au premier trimestre de 2019, les 11 avaient affiché des gains.

Toujours selon RBC, l’indice des obligations universelles FTSE Canada a produit un rendement de 2,5 % au deuxième trimestre, comparativement à 3,9 % au premier. Pour sa part, l’indice MSCI Monde a produit un rendement de 1,7 %, au deuxième trimestre, en baisse par rapport à 10 % au trimestre précédent.

Publicité
Sur le même sujet …
RBC