MENU

Assurance des entreprises: Les assureurs à courtage peu préoccupés de la montée des directs

par Justine Montminy | 20 juillet 2018 07h00

Bruno Perrino, Jean-François Béliveau

Les assureurs directs représentent-ils une menace pour le courtage en assurance des entreprises ? Pas pour le moment, croient les assureurs interrogés par le Journal de l’assurance sur la question.

« Les assureurs directs occupent une place dans le segment des microentreprises, là où le principal facteur de différenciation est la prime. Nous persistons à croire que les clients œuvrant dans les petites et moyennes entreprises (PME) et grandes entreprises continueront de valoriser la notion de conseils qu’offre les courtiers. D’où l’importance de continuer à investir dans la formation et le développement des employés des cabinets de courtage », dit Claude Leboeuf, vice-président, souscription, Est du Canada, d’Aviva Canada.

Ron Pavelack, vice-président, Québec d’Echelon, ne croit pas au danger que représentent les directs en assurance des entreprises. « Il ne faut pas se mettre la tête dans le sable et penser que les directs ne nous concurrenceront jamais. En assurance des particuliers, ils représentent 60 % du marché. Par contre, l’assurance des entreprises, c’est complexe. Je ne vois pas comment les directs pourront réellement nous faire compétition. »

M. Pavelack dit aussi croire que les assureurs des entreprises vendent un service après sinistre en plus de la police d’assurance. « Le courtier est là pour encadrer en cas de sinistre. Dans le cas d’un direct, c’est connu, le consommateur est seul contre une grosse corporation. »

Bruno Perrino, vice-président, assurance des entreprises, de L’Unique assurances générales, est du même avis. « Les entrepreneurs sont conscients qu’ils comprennent peu ce qui a trait à l’assurance. Ils ont tendance à choisir un conseiller, souvent un courtier, qui connait le marché et qui pourra l’aider à choisir l’assureur qui convient le mieux à ses besoins. »

Pour Jean-François Béliveau, premier vice-président, région du Québec, de Northbridge, c’est aux assureurs à courtage de se différencier et d’offrir un meilleur service. « Peu importe le modèle de distribution, nous avons la même mission : offrir une solution aux clients en se différenciant et en ayant un profit raisonnable. Northbridge va continuer avec le réseau de courtage. C’est à nous de développer de meilleures solutions et de meilleurs produits. »

M. Béliveau ajoute qu’il est possible de s’inspirer du modèle des directs en ce qui a trait à la simplicité. « Il est possible qu’Internet devienne le prolongement de nos outils pour rejoindre nos clients plus facilement. Nous avons intérêt à percevoir Internet comme un levier plutôt que comme une menace. »

Chez Intact Assurance, on s’inquiète davantage de la montée des assureurs directs. « L’enjeu est important. Nous sommes excessivement préoccupés. Nous ne voulons pas qu’il se produise la même chose qu’avec l’assurance des particuliers où les directs ont pris le dessus. La solution à la montée des assureurs directs se trouve dans la qualité de l’expérience client », dit son vice-président, assurance des entreprises, Arnaud Collinet.  

Publicité