MENU

Les Canadiens paient parmi les prix plus élevés pour des médicaments

par Denis Méthot | 08 mars 2019 11h30

Photo : Freepik

Les Canadiens paient des prix parmi les plus élevés et dépensent plus pour des médicaments d’ordonnance que les citoyens de presque tous les autres pays dans le monde.

C’est ce que confirment les membres du Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments dans son rapport provisoire rendu public le 6 mars. Ce rapport met en lumière d’autres faits éloquents sur le cout et la situation des gens qui doivent se procurer des médicaments au Canada :

• Les dépenses en médicaments d’ordonnance au pays ont bondi de 2,6 milliards de dollars (G$) en 1985 à 34 G$ en 2018. On s’attend à ce qu’elles dépassent les 50 G$ d’ici 2028.

• Elles représentent maintenant la deuxième plus grande catégorie de dépenses dans le domaine des soins de santé au Canada, excédant la rémunération des médecins. Seuls les hôpitaux coutent plus cher que les médicaments.

• La majorité des Canadiens ont accès à une certaine forme d’assurance pour les médicaments d’ordonnance grâce à une mosaïque de plus de 100 régimes d’assurance publics et de 100 000 régimes privés au Canada. Toutefois, l’admissibilité des patients et l’étendue de la couverture varient considérablement selon l’âge, le revenu, l’employeur, le lieu de résidence (province), le trouble de santé et le médicament prescrit.

• Néanmoins, jusqu’à 7,5 millions de personnes, soit 20 % des Canadiens, déclarent qu’ils ne jouissent d’aucun régime d’assurance pour les médicaments sur ordonnance. Ces chiffres incluent les non-assurés et les assurés qui estiment que leur couverture est insuffisante pour leurs besoins.

• Environ un million de Canadiens doivent choisir entre payer leurs frais de chauffage et d’alimentation ou des médicaments d’ordonnance. Les personnes les plus affectées par le cout des médicaments sont le plus souvent les femmes, les Autochtones, les personnes à faible revenu, les jeunes adultes de 19 à 34 ans et les gens qui n’ont pas d’assurance-médicaments.

• Une étude menée par Angus Reid a révélé que près d’un Canadien sur cinq déclare que, au cours de la dernière année, lui-même ou un membre de son ménage n’a pas pris ses médicaments tels qu’ils lui ont été prescrits en raison de leur cout prohibitif.


Le cout des médicaments : un fardeau constant  
Les pressions ne cessent de s’accumuler sur les régimes d’avantages sociaux des entreprises. Le cout des médicaments est l’un des facteurs qui expliquent cette situation. Des solutions existent, mais la volonté pour les appliquer ne suit pas... Cette problématique est celle qui fait la Une de l’édition imprimée de mars 2019 du Journal de l’assurance, disponible exclusivement à nos abonnés à compter du 19 mars. Pour ne pas manquer ce dossier exclusif et recevoir à temps votre copie, assurez-vous que votre abonnement est valide d’ici le mercredi 13 mars !

column

Le cout des médicaments
   


Publicité
Sur le même sujet …