MENU

Manuvie sabre dans ses fonds distincts pour réduire le risque de volatilité

par Vicky Poitras | 26 février 2009 15h17

Pour réduire le risque de ses fonds distincts, la Financière Manuvie a adopté diverses mesures. Elle limite le nombre de fonds disponibles pour les nouveaux contrats FPG et FPG Perspective de 77 à 38. Elle n’offre plus la garantie de 100% à l’échéance pour les fonds d’actions de ces gammes. Enfin, elle fermera les FPG Perspective série 1 aux nouveaux dépôts et aux virements entrants.Cette série 1 offre une garantie à l'échéance de 100 %. Les nouvelles ventes iront plutôt dans la série 2 qui offre une garantie de 75 %. Certains changements sont en vigueur depuis le 26 janvier alors que d'autres s'appliqueront à partir du 30 avril.

Sur son site Web InfoREP, la compagnie explique qu'en raison du contexte économique, elle a fait une révision exhaustive et stratégique de sa gamme de fonds distincts. Manuvie dit que les modifications sont nécessaires et conformes à sa politique de gestion rigoureuse. « Ces changements nous permettront de garder le cap sur nos marchés cibles : ceux de la retraite ».

Le message d'InfoREP ajoute que les changements s'appliquent uniquement aux contrats FPG, FPG Perspective et aux produits de l'ex-Maritime - CAP, CPLM et PPLM. « Le contrat FPG Sélect assorti de l'option RevenuPlus n'est pas touché par ces modifications ».

En entrevue avec le Journal de l'assurance, Roy Firth, vice-président directeur, gestion de patrimoine individuel, affirme que les ajustements sont faits pour réduire le risque des fonds distincts qui ne versent pas de rentes.

Il ajoute que Manuvie ne croit pas que des ajustements soient nécessaires pour RevenuPlus. « RevenuPlus n'a pas les mêmes avantages ou caractéristiques que nous changeons dans les autres produits », dit-il. Par exemple, la proportion maximale d'actions dans RevenuPlus est de 80 % alors que d'autres fonds en contenaient 100 % avant les changements.

De plus, les dépôts effectués dans les FPG et FPG Perspective après l'âge de 80 ans ne sont plus acceptés. Toutefois, pour les contrats souscrits avant le 26 janvier, les dépôts sont toujours acceptés après 80 ans, selon le message d'InfoREP.

M. Firth dit que cette mesure est directement liée à la garantie au décès. « Si le client meurt dans deux ans et que le marché est alors en baisse de 30 %, c'est la compagnie qui doit combler la différence. « Si nous n'appliquons pas cette restriction, nous serons obligés de hausser les prix au point où ce serait inaccessible pour les consommateurs », dit-il.

Face aux modifications, M. Firth constate que les conseillers ont une réaction silencieuse. Alors que quelques-uns d'entre eux sont attachés aux produits plus anciens, la plupart voit ce qui se passe comme un « non événement » et un raffinement des produits. Il dit que ces produits ne représentent qu'un petit pourcentage des ventes.

RevenuPlus, pour sa part, attire maintenant 70 % des ventes de fonds distincts de Manuvie. M. Firth croit que les conseillers auraient été plus inquiets si les ajustements avaient touché ce produit. « Ça ne veut pas dire qu'il n'y aura jamais de changements à ce chapitre, ajoute-t-il. Nous révisons et améliorons nos offres constamment ».

Les changements qu'apportent Manuvie reflètent-ils une tendance vers une gestion du risque plus conservatrice pour les fonds distincts? M. Firth croit que le marché se raffinera à l'avenir. « Je dirais que le risque sera réduit et le prix augmenté. Je ne crois pas que ce soit d'énormes changements parce que la plupart des fournisseurs ont pris leur distance de la garantie à l'échéance de 100 % dans les dernières années ».

Il dit que Manuvie tend à avoir des fonds distincts plus conservateurs, mais il pense que d'autres joueurs pourraient ajuster à la baisse le pourcentage d'actions qui y sont détenus.

Publicité
Sur le même sujet …